LUXEMBOURG
LJ

KPMG mise résolument sur les technologies et l’innovation

Philippe Meyer, le «Managing Partner» du cabinet d’audit et de conseil KPMG Luxembourg ne manque pas d’ambition: «Nous voulons donner le ton dans le domaine des technologies et jouer les premiers rôles pour permettre au Luxembourg de réaliser son potentiel numérique», a-t-il souligné hier lors de la conférence de presse annuelle de l’entreprise qui a engrangé l’an dernier une hausse de 6% de son chiffre d’affaires.

Au-delà des bons chiffres dopés par la demande de clients à la recherche de conseils pour maîtriser la transformation digitale, les nouvelles réglementations et le transfert d’activités de la Grande-Bretagne vers le Grand-Duché en vue du Brexit, KPMG entend aussi augmenter son impact dans tout l’espace public et dans les industries pour lesquelles l’entreprise travaille.

Pour le grand public, KMPG a développé une calculatrice fiscale qui fournit également des conseils sur les bonifications d’impôts et autres possibilités de réduire la charge fiscale. Georges Bock, «Head of Tax», voit là non seulement un moyen pour contribuer à l’éducation financière des ménages, mais aussi un important exercice pratique pour ses équipes: «Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie “Tax2020” que nous avons développé cette année et qui vise à aborder les questions fiscales sous l’angle numérique et à nous préparer, à l’image de nos clients, pour les technologies et les “Data & Analytics” dans ce domaine».

«Blockchain» et «Kosmo Challenge»

Si KMPG se positionne avec les «Fintech Awards», comme créateur d’événements, l’entreprise n’hésite pas non plus à investir pour démarrer des projets phares pour l’industrie. C’est le cas par exemple de Funds DLT, une plate-forme «blockchain» permettant aux gestionnaires de fonds de vendre directement aux investisseurs tout en digiltalisant l’intégralité de la chaîne de distribution. Lancée il y a un an, cette plate-forme a été mise en place avec Fundsquare qui fait partie du groupe Bourse de Luxembourg et InTech, filiale du groupe POST.

Mais KMPG mise aussi beaucoup sur l’innovation de ses collaborateurs. Pour la première fois cette année, la société a ainsi lancé le «Kosmo Challenge». Le défi: trouver des solutions innovantes pour mieux utiliser les données dans une entreprise. 30 équipes de tous les départements ont relevé le challenge et les vainqueurs verront leur concept devenir réalité. «Nous avons besoin de la contribution active de tous nos collaborateurs, quel que soit leur domaine d’activité, afin de développer des technologies de pointe et de proposer une meilleures expérience à nos clients de tous horizons, tout en les aidant à aborder les risques émergents», insiste Philippe Meyer.

Les chiffres-clé de l'année 2016/2017

KPMG, qui fait avec PwC, EY et Deloitte partie des «Big Four», les plus grands cabinets d’audit et de conseil au monde, a réalisé au Luxembourg un chiffre d’affaires annuel de 199 millions d’euros, en hausse de 6% fin septembre 2017. Tous les départements ont contribué à cette croissance: l’audit a engrangé 91 millions d’euros (+2%), le «tax» 53 millions d’euros (+1%) et les activités de conseil 55 millions d’euros (+18%). L’entreprise compte 1.676 salariés de 60 nationalités différentes. 522 nouvelles recrues ont rejoint le cabinet en 2016/2017, dont 273 profils expérimentés. Le nombre net des collaborateurs a augmenté de 10,2% en comparaison avec la période 2015/2016. KPMG a versé 69 millions de taxes directes et indirectes ainsi que de contributions sociales en 2016/2017 et est fortement engagée dans des oeuvres caritatives.