EHLERANGE
CATHERINE KURZAWA

Lux Frais est la filiale luxembourgeoise du grossiste professionnel français Pomona

Vous avez sans doute déjà croisé l’un des douze camions frigorifiques estampillés Lux Frais sur les routes. Ils démarrent leur tournée dans l’entrepôt de ce grossiste, situé à Sanem. Tous les jours, ils livrent aussi bien des cuisines de restauration collective, commerciale mais aussi des bouchers, charcutiers, traiteurs sans oublier des boulangers-pâtissiers.

«Historiquement, on est connu pour les innovations surgelées», explique Marc Thuau, le responsable du site luxembourgeois de cette filiale du groupe français Pomona. Ce dernier est arrivé en 2004 au Luxembourg. Et si la marque Lux Frais est assez récente, son origine remonte à 1965 et à la société luxembourgeoise Cogel, qui a ensuite changé d’identité et a été rachetée en 2017 par Pomona. Aujourd’hui, cette structure réalise un peu moins de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires par an, majoritairement auprès de restaurateurs.

Des géants mondiaux aux petits producteurs luxembourgeois

«On fait le choix d’être des experts dans certains domaines», illustre le directeur régional pour la Région Est, Philippe Paul. «On a 5.000 références par rapport à des concurrents qui en ont 45.000. Nous, on préfère se concentrer sur ces 5.000 références qu’on maîtrise», ajoute Marc Thuau.

Des produits surgelés à l’épicerie, en passant par la viande fraîche, les produits laitiers et les charcuteries: Lux Frais livre des références de géants mondiaux de l’alimentation mais travaille aussi avec quelques fournisseurs locaux. De ce côté-ci de la frontière, il s’agit de la Moutarderie du Luxembourg, la Vinaigrerie Pundel, Luxlait ou encore, le Moulin de Kleinbettingen.

«Notre vocation est d’aider les métiers de bouche à mieux servir leurs clients», synthétise Marc Thuau. Pour cela, Lux Frais ne se contente pas de livrer les produits chez ses clients mais fournit aussi un travail de formation, d’accompagnement et d’innovation produit grâce à des conseillers commerciaux sur le terrain et des évènements organisés dans les lycées hôteliers du pays pour présenter les gammes.

Le surgelé cristallise l’attention

«Quand on a démarré au Luxembourg, c’est vrai que le premier débat c’était d’expliquer à nos clients comment restituer au mieux le surgelé», se souvient le responsable du site. «On dit toujours aux chefs, c’est votre créativité. On vous propose un produit mais qu’est-ce qui vous empêche de l’associer ou de le cuire d’une certaine manière?», pointe-t-il.

«Aujourd’hui au minimum 95% de la restauration utilise des produits surgelés. Et personne ne le sait, d’ailleurs, on s’en fout à la limite», embraie Philippe Paul. «Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir de la saveur, la garantie que les produits sont les bons produits et qu’il y a de la saveur dans notre assiette».

Qualité et traçabilité sont les maîtres-mots de Lux Frais qui, au Luxembourg, rencontre un marché animé par une faim de produits premiums. «On vend énormément de fromages affinés au Luxembourg», détaille Marc Thuau le sourire aux lèvres.

Avec 49 salariés et onze tournées quotidiennes, Lux Frais est «le petit poucet mais avec les moyens d’un groupe», pointe le responsable du site. Pomona compte en effet plus de 10.000 salariés et a réalisé l’an dernier 3,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Pourtant, l’entreprise française est majoritairement familiale puisque 75% de son capital reste entre les mains de ses fondateurs, la famille Dewavrin.

«On est aujourd’hui reconnu comme l’alternative sur le marché», assure Marc Thuau qui entend continuer à se développer, mais sereinement.

 

http://tinyurl.com/luxfrais