LUXEMBOURG
LJ

Le premier Luxembourgeois à avoir participé à l’émission Koh-Lanta revient sur les écrans le 16 mars

Dix-huit candidats qui doivent se débrouiller sur une petite île pour survivre, des dizaines d’épreuves et plus de huit millions de téléspectateurs à travers le monde: c’est «Koh-Lanta: le combat des héros» . Le format inauguré en 2001 sera de retour sur les écrans à partir du 16 mars prochain. Parmi les aventuriers: Dylan Thiry, le jeune Luxembourgeois qui avait participé pour la première fois en 2017 et avait malheureusement été éliminé après trois jours. Trois jours au cours desquels il avait cependant réussi à marquer les esprits des téléspectateurs. Avant le début de la nouvelle saison de Koh-Lanta, le jeune homme nous parle de la préparation à l’épreuve et de ses ambitions.

L’an passé, vous aviez été éliminé rapidement et on parlait surtout de vos mocassins que vous chaussiez en pleine jungle. Comment vous sentiez-vous après ?

Dylan Thiry Un peu déçu quand même, mais il faut savoir composer avec les déceptions. J’ai la chance d’avoir un mental assez fort. Quant à l’histoire des mocassins, je ne comprends pas vraiment le buzz. C’était vraiment un détail dans cette belle épreuve Koh-Lanta qui m’a ouvert bien des portes, je vous assure. Cela s’est rapidement terminé pour moi, mais il est indubitable que j’ai marqué les esprits des téléspectateurs et des producteurs. La preuve: je fais partie des «Koh-Lanta All Stars» invités à prendre leur revanche.

Une surprise pour vous ?

Thiry J’étais déterminé à décrocher une seconde chance. Vous savez, elle ne tombe pas du ciel. Il faut déjà travailler très dur pour être sélectionné parmi les 300.000 candidats qui se présentent à une épreuve normale.

Là, j’étais en compétition avec des aventuriers dont certains ont tenu beaucoup plus longtemps dans Koh-Lanta. C’est une préparation physique et mentale de tous les jours. Il y a des tests physiques à passer et il faut montrer sa capacité mentale aussi. La surprise pour moi, c’était surtout de découvrir qui étaient mes concurrents.
Et comment se prépare-t-on à l’épreuve réelle?

Thiry Avec beaucoup de discipline. Bien sûr, il faut connaître les bases des stratégies de survie et là, mon entraînement à l’armée luxembourgeoise m’aide beaucoup. Mais il faut aussi étudier la faune et la flore de l’île et le caractère et les capacités des concurrents. Il faut aussi développer des stratégies d’alliances pour rester dans la course le plus longtemps possible. Il faut surtout ne jamais se laisser déconcerter.

Qu’est-ce que ça fait, d’être surveillé en permanence?

Thiry Ce n’est pas très agréable d’être filmé 24 heures sur 24 par des dizaines de caméras qui vous suivent partout, ce qui ne vous laisse que de très rares occasions pour discuter stratégie avec d’autres concurrents. Il faut absolument rester concentré sur votre objectif et être attentif à votre environnement. Une mauvaise décision, et c’est terminé !

On restera en tout cas scotchés à l’écran pour suivre vos décisions. Quels sont vos plans professionnels aujourd’hui?

Thiry Je suis mannequin, j’ai pu constituer un book solide et j’aimerais travailler davantage pour des shows et des séries télévisées. J’espère que cette saison de Koh-Lanta me donnera encore un boost de popularité pour avoir davantage d’invitations. Mais je ne fais tout cela pas que pour moi. J’aimerais donner aussi l’exemple à plein de jeunes qu’à force de discipline et de travail, on peut bien faire sa vie.


A partir de ce vendredi 16 mars,

«Koh-Lanta: le combat des héros»

revient sur TF1 avec Denis Brogniart

et 18 aventuriers. Rendez-vous à 21.00