LUXEMBURG
ANIK RASKIN

La campagne électorale pour les législatives est lancée au Luxembourg tandis que dans moins d’un an, les élections européennes auront lieu. Dans ce contexte, le Conseil des Femmes déplore l’absence des femmes que ça soit lors de conférences ou bien plus globalement d’évènements. La chargée de direction du Conseil des Femmes, Anik Raskin, se demande donc si la politique européenne serait une affaire d’hommes?

«Telle est la question qui se pose à la lecture de l’annonce du cycle de conférences “Europäesche Rendez-vous mat de Wieler” organisé par la Fondation “Zentrum fir politesch Bildung” et la représentation au Luxembourg de la Commission européenne afin d’échanger avec les électeurs (et électrices?) sur la politique européenne.

Cherchez la femme! Vous ne la trouverez pas, elle brille par son absence. L’ensemble des partis politiques ont délégué un homme (huit conférences) et les organisateurs ont chargé trois hommes de la modération.

L’Union européenne est un des principaux moteurs de la politique d’égalité entre femmes et hommes. En tant que valeur fondamentale de l’Union, l’égalité entre femmes et hommes est l’objet de nombreuses directives, politiques et actions. Au Luxembourg, tout comme dans les autres états membres, la grande majorité de la législation en matière d’égalité des sexes provient de la transposition en droit national de textes européens.

Comment comprendre qu’un institut chargé de l’éducation politique et la représentation de la Commission européenne organisent un événement unisexe? La réponse donnée ne peut satisfaire. En effet, les organisateurs se disent désolés, mais il appartiendrait aux partis politiques de désigner leurs représentant-e-s. Le CNFL remarque que les trois personnes chargées de la modération des conférences sont des hommes.

Il lance un appel pressant aux organisateurs d’événements dans le contexte des élections nationales d’encourager les partis politiques à désigner une représentation paritaire. Ceci peut notamment se faire en prévoyant des binômes comme orateurs et oratrices.

Il lance également un appel pressant aux partis politiques de veiller à une représentation équilibrée de leurs représentant-e-s aux divers événements auxquels ils sont conviés ou qu’ils organisent de leur propre chef.

Les personnes intéressées peuvent commander/consulter les avis, les prises de position, les communiqués de presse ainsi que les publications du CNFL sous www.cnfl.lu.»