LUXEMBOURGFABIENNE KOLBER

«Jurassic World Evolution» n’est pas une adaptation traditionnelle des nouveaux films«Jurassic World», mais un jeu de simulation qui se déroule dans cet univers

Les fans de la franchise «Jurassic» seront ravis de voir les personnages des différents films comme Owen Grady, Claire Dearing, le Dr. Henry Wu et même Ian Malcolm faire une apparition dans «Jurassic World Evolution». Tous les personnages et l’histoire jouent par contre un rôle secondaire, car le parc et les dinosaures tiennent le rôle principal. Sur cinq îles différentes, qui seront débloquées au fil du temps, le joueur pourra construire son propre parc consacré à ces animaux préhistoriques.

Pas à pas, les fondamentaux du jeu sont introduits, comme placer des bâtiments, accepter des missions et gérer les dinosaures. D’autres mécanismes seront présentés un peu plus tard. Le principe du jeu est simple: accroître la réputation et le revenu de son parc. Cela paraît facile à première vue, mais il faudra bien sûr bien gérer son argent et toujours garder un oeil à de nombreux éléments. Un certain nombre de bâtiments primordiaux devront toujours être installés au début sur chaque île comme le laboratoire d’Hammond, le centre d’expédition ou le centre de recherche pour les améliorations. Il est aussi possible d’ajouter des piliers électriques, des chemins ou de modifier des éléments naturels comme les arbres et l’eau.

Pour augmenter la réputation du parc et gagner plus d’argent, il est surtout important que les visiteurs soient satisfaits de leur visite. Bâtir des restaurants, magasins, hôtels et bien plus encore, sont des critères nécessaires qui rendront le parc plus populaire.

«Life finds a way»

L’attraction principale du parc, ce sont bien sûr les dinosaures. Le processus pour récolter des nouveaux spécimens est plutôt facile et rapide, mais devient vite barbant. Le centre d’expédition devra être utilisé pour aller chercher des fossiles à une destination au choix. Chaque lieu a son prix et ses dinosaures spécifiques. Après quelques minutes d’attente, l’équipe revient avec les fossiles, qu’il faudra extraire et qui pourront, lorsqu’un certain pourcentage est atteint, incuber et transférer les dinosaures dans le parc. Ceci prend quelques minutes et devra être répété sans cesse, pour obtenir de nouveaux animaux. Chaque dinosaure présente ses statistiques spécifiques qu’il faudra garder à l’oeil. Que ce soient les herbivores ou carnivores, certains se sentent mieux en groupe, entourés d’arbres ou d’eau et bien sûr dans un enclos assez grand. Si certains de ces critères ne sont pas atteints, les dinosaures pourront tomber malade ou essayer de s’échapper. Une course-poursuite aura alors lieu, grâce aux équipes des rangers qui devront arrêter l’animal et le remettre dans son enclos.

Que ce soit en voiture ou en hélicoptère, le joueur peut donner des ordres aux rangers ou les contrôler lui-même, ce qui est plutôt amusant. En voiture, il est aussi possible de découvrir son parc sous un autre angle et même de prendre des photos qui font gagner un peu plus d’argent. L’évasion peut par contre devenir très fréquente et frustrante, si l’on ne s’occupe pas immédiatement du problème. Ceci nous fera aussi très vite perdre beaucoup d’argent.

Simple et intuitif

De nombreuses missions et contrats peuvent être acceptés pour améliorer le parc, augmenter sa réputation et gagner encore plus d’argent. Le joueur devra décider d’améliorer soit le domaine de la science, du divertissement ou de la sécurité. Les contrats sont assez faciles et deviennent très vite répétitifs. En quelques heures de jeu, les objectifs se sont répétés plusieurs fois, ce qui est vraiment dommage, vu l’univers et le potentiel du jeu. Certaines de ces missions demandent de prendre une photo, d’organiser une expédition ou d’atteindre un certain nombre de visiteurs par exemple.

Au final, la prise en main du jeu est très facile et intuitive. Les personnes n’ayant jamais touché à un jeu de simulation arriveront très bien à se débrouiller. L’interface est simple et on retrouve très vite ce que l’on recherche. Placer les bâtiments, clôtures et chemins aurait tout de même pu être un peu plus précis. Le jeu n’offre pas non plus beaucoup de choix pour être créatif, car la place sur les îles est assez restreinte. Mais mis à part ces quelques petits défauts, «Jurassic World Evolution» est un jeu de simulation sympathique qui devrait plaire aux fans du genre et de dinosaures.