CHAMBLEY
CATHERINE KURZAWA

Sky Aircraft se dirige tout droit vers la liquidation

Le décollage du projet lorrain n’aura donc pas lieu. Demain jeudi, le tribunal de Commerce de Briey devrait placer Sky Aircraft en liquidation judiciaire. La trésorerie est à sec, au point tel que les 159 employés n’ont pas touché leur salaire de novembre.

100 millions d’aides en l’air

Ce mardi matin, un conseil d’entreprise extraordinaire s’est réuni et a demandé l’arrêt immédiat de l’activité de Sky Aircraft. L’entreprise est en redressement judiciaire depuis le 4 octobre dernier.

Et l’après-midi, Jean-Pierre Masseret s’est rendu à Chambley, à l’occasion d’une réunion avec les différents acteurs économiques du site. Le président du conseil régional de Lorraine a toujours défendu le projet Skylander. D’ailleurs, les autorités y ont injecté 100 millions d’euros, dont 20 en avances remboursables sous forme de prêts. Elles vont désormais tenter de les récupérer par voie juridique. Les avocats sont en tout cas déjà dans les starting blocks.

159 licenciements

Par contre, les 159 employés chargés d’assembler les petits avions bimoteurs Skylander sont en passe d’être licenciés. Certes, des repreneurs pourraient toujours se manifester d’ici le 20 décembre. Mais pour l’heure, il semble que la livraison des 36 commandes enregistrées soit tout simplement suspendue.

Au siège de la maison-mère de l’entreprise, GECI, la discrétion est de mise. «Nous ne souhaitons pas communiquer sur ce sujet pour l’instant.» Des détails jeudi? «Sans doute.»

Le projet Skylander est l’oeuvre de l’avionneur Serge Bitboul, et consiste en l’assemblage d’avions de 19 places sur le site lorrain de Chambley. Et, paradoxe, Sky Aircraft est classée comme première entreprise de Lorraine dans l’édition 2012 de la revue «Économie & Territoire», avec ses 158% de rentabilité nette.