LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le futur des matériaux au cœur d’une conférence internationale jusqu’à mardi

Si les lecteurs de «The Economist» voient généralement le Luxembourg associé à la finance dans les colonnes de l’hebdomadaire, celui-ci met à l’honneur un autre aspect du pays jusqu’à mardi: l’industrie des matériaux. Il organise en effet une grande conférence dédiée au futur des matériaux, au Centre de conférences du Kirchberg.

«Les nouveaux matériaux sont la solution qui peut définitivement nous permettre de répondre aux défis environnementaux», a expliqué aux participants Anatoly Chubais, le président de Rusnano, le fonds d’investissement étatique russe chargé de développer l’industrie nanotechnologique dans le pays.

L’orateur a pointé du doigt les limites des ressources naturelles dans la production de matériaux aujourd’hui. Et face aux défis que sont le changement climatique et l’épuisement des ressources, les nouveaux matériaux semblent plus à-mêmes d’y répondre que l’ICT et l’efficience énergétique. Car d’une innovation en matériaux découlent des conséquences très vastes en matière de coûts, de durée de vie, de conductivité, mais aussi d’émissions polluantes.

Des liens jusque dans l’espace

Xavier Bettel a assuré lundi matin la promotion du Luxembourg lors de son discours d'ouverture: «Il y a 150 ans, le Luxembourg était une forteresse, mais nous avons ouvert nos murs et sommes aujourd’hui au carrefour des populations», a insisté le Premier ministre. Il a retracé les liens qui existent entre le Grand-Duché et les matériaux, de la sidérurgie aux sciences et technologies d’aujourd’hui. «Le Luxembourg est intéressé par le rôle que les matériaux peuvent jouer dans un monde plus connecté», a-t-il poursuivi. Et si les équipementiers automobiles privilégient le Grand-Duché pour leurs opérations de recherche et développement, le Premier ministre voit plus loin - ou plutôt plus haut - avec le projet d’exploitation des minerais spatiaux «SpaceResources.lu».

«Le Luxembourg est un petit pays mais joue un grand rôle dans le domaine des matériaux», a synthétisé le journaliste à «The Economist» Geoffrey Carr. De la matière grise à la matière dure, les échanges se poursuivent donc mardi jusqu’à 17.00.

events.economist.com/events-conferences/emea/futureofmaterials