LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le plan Juncker a mobilisé 335 milliards d’euros d’investissements depuis juillet 2015

Le plan Juncker a atteint 335 milliards d’euros d’investissements, selon un communiqué de la Commission européenne diffusé mercredi qui souligne que c’est 20 milliards d’euros de plus que l’objectif fixé en 2015.

«Le plan Juncker s’avère être une réussite», a commenté le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. «Nous avons dépassé l’objectif initial de 315 milliards d’euros d’investissements et le Fonds européen pour les investissements stratégiques devrait créer 1,4 million d’emplois et augmenter le PIB de l’UE de 1,3% d’ici à 2020», a-t-il ajouté.

Les capitaux privés mis à contribution

Lancé en novembre 2014, le plan Juncker permet au groupe BEI (Banque européenne d’investissement) de financer des opérations plus risquées que la moyenne de ses investissements, via notamment le développement de nouveaux produits de financement et la mobilisation d’investissements privés. D’ailleurs, ceux-ci représentent deux tiers des 335 milliards d’euros levés à ce jour, selon Bruxelles.

«L’Union est un précurseur en matière d’utilisation d’argent privé au service du bien public», a réagi le vice-président de la Commission européenne en charge de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, Jyrki Katainen. «Nous avons amélioré la compétitivité de l’Europe et déjà soutenu au moins 750.000 emplois dans l’ensemble de l’UE», a-t-il surenchéri.

De son côté, le président du groupe BEI Werner Hoyer a déclaré: «Nous avons fait ce que beaucoup déclaraient impossible il y a trois ans».

Un impact limité au Luxembourg

Au total, le plan Juncker a financé 898 opérations et fourni des financements à risque à 700.000 PME. Parmi elles, quelques sociétés luxembourgeoises ont bénéficié des crédits. C’est le cas de Flen Pharma, 75 salariés, qui a pu ouvrir une franchise au Royaume-Uni et engager de nouveaux chercheurs. Les lignes de crédit ont aussi permis à Microlux de prêter de l’argent aux sociétés Cake Atelier de Dudelange et Lux Cars. Avec 104 millions d’euros de financements de la BEI, le Luxembourg figure à la 26ème place du classement des investissements en proportion du PIB. Selon Bruxelles, ils devraient générer 406 millions d’euros dans le pays.

Sans surprise, les pays les plus durement touchés par la crise bénéficient de la plus forte incidence: Chypre, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Portugal et l’Espagne occupent le haut du tableau. Mais les régions bénéficiant de la politique de cohésion, situés pour la plupart en Europe de l’Est «sont susceptibles de profiter davantage d’un effet à long terme», peut-on lire dans le communiqué de presse.

A ce jour, le plan Juncker a déjà accru le PIB européen de 0,6% d’après la Commission, qui prévoit de porter l’objectif d’investissement à 500 milliards d’euros d’ici à la fin 2020.