LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La 34ème Rencontre Entreprises-Etudiants s’est tenue hier après-midi

En costume cravate ou en tailleur, les étudiants Luxembourgeois en droit et en sciences commerciales étaient sur leur 31 en ce 22 décembre, à l’occasion de la Rencontre Entreprises-Etudiants organisée par l’AnEsEc (Association nationale des étudiants en sciences économiques et commerciales) et l’ANELD (Association Nationale des Etudiants Luxembourgeois en Droit).

Tout au long de l’après-midi, des rencontres entre une vingtaine d’entreprises désireuses de recruter de nouveaux travailleurs et les participants ont eu lieu. L’occasion de nouer des contacts avant d’entrer sur le marché du travail mais aussi de mieux cerner les besoins en main d’œuvre de banques ou de grands cabinets. Pour parfaire cette démarche, des simulations d’entretiens d’embauche ont permis aux uns de se familiariser avec cette pratique et aux autres d’affûter leurs arguments lors du jour J.

Xavier Bettel entre nostalgie et avenir

Pour cette 34ème édition, une personnalité de marque est venue partager à la rencontre des étudiants: le Premier ministre Xavier Bettel a officiellement ouvert l’évènement avec un discours teinté de nostalgie. L’invité est en effet revenu sur le temps où lui aussi était étudiant, en droit à Nancy. «Je me suis toujours engagé volontiers», a expliqué le chef du gouvernement en rappelant que dans sa jeunesse, il avait milité auprès de la Bourgmestre (déjà à l’époque) Lydie Polfer pour la construction d’une aire de jeux à Bonnevoie.

Le Premier ministre est aussi revenu sur une expérience qui a marqué sa vie d’étudiant: un échange Erasmus à Thessalonique. L’occasion pour lui de visiter les pays voisins mais aussi d’être confronté à la réalité de passer hors de l’espace Schengen. «L’Erasmus m’a montré tout ce que l’Union européenne avait à nous apporter», a insisté Xavier Bettel. Celui-ci s’est aussi remémoré le mont Athos, dont l’accès est interdit aux femmes. «Est-ce conforme au principe européen de libre circulation des citoyens?», s’est demandé le Premier ministre.

Après cette touche rétro, Xavier Bettel a invité les étudiants à regarder droit devant, un peu à la manière du Luxembourg de chercher des perspectives d’avenir. Qu’il s’agisse du «Space mining» ou de Google, «il y a toujours des métiers qui sont recherchés», a-t-il martelé avant d’admettre qu’«en tant que Premier ministre, je suis touche à tout».

Davantage de flexibilité, il en est aussi question pour les étudiants qui tâtent le marché du travail. Car tant auprès des institutions publiques que des structures privées, la polyvalence et l’adaptabilité sont des qualités bien souvent requises.

www.ree.lu