LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les entreprises industrielles partent à la rencontre des lycéens du pays

Plus de 1.000 élèves sont attendus jusqu’à vendredi au Forum Geesseknäppchen pour la deuxième édition de HelloFuture. Le principe est simple: pendant deux heures, les adolescents sont conscientisés au poids de l’industrie au Luxembourg et découvrent des réalisations concrètes d’une série d’entreprises. Celles-ci se présentent et échangent avec les élèves. A Luxembourg, ce sont SES, CDCL, Paul Wurth, CEBI et KetterThill qui participent à l’évènement. Différentes sociétés se joindront aux prochaines étapes.

Car l’opération prend la forme d’un «roadshow» pour partir à la rencontre des élèves du pays jusqu’au printemps. Sur la feuille de route, on retrouve une vingtaine de lycées situés à Esch-sur-Alzette, Junglister, Mamer, Dommeldange, Mersch, Echternach, Wiltz, Diekirch, Redange et même l’Ecole Européenne I.

Susciter des vocations

«Nous voulons montrer que l’industrie au Luxembourg est une branche d’avenir», a expliqué mercredi à la presse le ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Claude Meisch a souligné la dimension «captivante» de ces métiers, mais aussi le rôle que peut jouer une initiative comme HelloFuture dans la prévention contre le décrochage scolaire.

Car clairement, le but de l’opération est de susciter des vocations auprès des jeunes, en premier lieu ceux qui sont en phase d’orientation et doivent donc choisir leur section. «Le Roadshow offre à l’élève cette opportunité incroyable de rencontrer des experts de l’industrie luxembourgeoise et d’échanger avec eux pour mieux orienter son futur», a expliqué le président de la FEDIL, Nicolas Buck.

Au total, 5.000 lycéens scolarisés au Luxembourg auront l’occasion de se familiariser avec les opportunités professionnelles de l’industrie d’ici à la fin du printemps. Derrière ce projet, on retrouve le Haut Comité pour l’Industrie, la FEDIL, la Chambre de Commerce et Luxinnovation.


www.hellofuture.lu