LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le «BRIC Event» met l’accent ce 30 janvier sur les investissements dans les infrastructures

Entre 250 et 300 participants sont attendus ce 30 janvier à la Philharmonie pour la 3ème édition du «BRIC Event». Ce rendez-vous organisé conjointement par les chambres de commerce de ces quatre pays (Brésil, Russie, Inde et Chine) au Luxembourg en partenariat avec la «Luxembourg Private Equity & Venture Capital Association» est dédié cette année aux investissements en infrastructures. Rencontre avec les représentants des quatre chambres de commerce des pays BRIC: Irina Boechat («Luxembourg Brazil Business Council»), Pedro Castilho («Indian Business Chamber of Luxembourg»), Jacques Bortuzzo (ChinaLux) et Olga Huizinga (directrice de la chambre de commerce Luxembourg-Russie).

Pourquoi avoir choisi de consacrer cet évènement aux investissements en infrastructure?

PEDRO CASTILHO L’une des raisons est la croissance que vous voyez dans ces pays. En Inde, par exemple, le gouvernement a lancé le projet d’un couloir économique entre Delhi et Bombay qui seront reliés par un train à grande vitesse. Il y aura 100 villes intelligentes construites de part et d’autre de ce corridor. Il y a bien d’autres projets mais lorsque vous regardez à ce corridor, vous réalisez que le besoin en investissements d’infrastructures est énorme.

OLGA HUIZINGA En général, ces grands pays ont un besoin énorme en investissements d’infrastructures et cela apporte un tas d’opportunités pour le marché des capitaux via le Luxembourg. La Russie est le plus grand pays au monde. Si vous regardez à l’indice international du Forum économique mondial de compétitivité en matière d’infrastructures, vous voyez que la Russie est 35ème, la Chine 46ème, l’Inde 66ème et le Brésil 73ème. Pour chacun de ces pays, l’opportunité de croissance est perceptible au contraire de ceux qui sont déjà au sommet. Au plus bas dans le classement les pays se trouvent, au plus les opportunités d’investissement sont nombreuses.

IRINA BOECHAT Au Brésil, il y a un besoin en nouveaux projets mais il y a aussi un grand besoin de réforme des projets existants. Ce qui est intéressant du point de vue des investisseurs du Luxembourg, c’est que des investissements à long terme comme ceux sur des projets existants génèrent un retour durable sur le long terme.

JACQUES BORTUZZO Les pays BRIC sont des pays en développement. L’infrastructure est donc LE sujet à développer.

Les pays BRIC ont souvent une image moins stable aux yeux des investisseurs que les marchés matures. Que diriez-vous pour contredire cela?

BOECHAT Il n’y a pas besoin de contredire cela, c’est vrai. Lorsqu’on parle de volatilité, c’est normal qu’il y ait un risque plus élevé. Mais cela va de pair avec un rendement plus élevé.

CASTILHO Dans un investissement, il y a un besoin de diversification. Vous pouvez tout à fait combiner un investissement dans un marché mature où vous avez un retour moindre avec des investissements dans des marchés BRIC où les rendements sont plus élevés. De la sorte, vous diversifiez le risque et le rendement. Donc, le fait que ces marchés soient moins stables ne veut pas dire qu’ils sont moins intéressants pour les investisseurs.

HUIZINGA Chaque pays a ses spécificités. En Chine et en Inde, il y a davantage de diversification dans les investissements qu’au Brésil et en Russie qui exportent davantage de matières agricoles pour le premier et matières premières pour la seconde. La volatilité dépend du prix, des ressources. Alors qu’en Chine, l’accent est mis sur la production manufacturière en masse.

Quelles sont les principaux atouts des marchés BRIC pour les investissements en infrastructure?

BORTUZZO Selon moi, la qualité principale est la taille du marché. C’est sans aucun doute une grande qualité.

BOECHAT La diversité, la taille des projets et la durée de l’investissement. Car les projets majeurs durent des décennies, ce qui signifie un rendement inscrit sur cette durée. Le cycle de vie des projets est plus long que dans des projets similaires menés dans des économies matures.

CASTILHO Les investissements se concentrent sur l’énergie et les transports, ainsi que les installations sanitaires où les besoins sont énormes. Les pays matures sont de bons partenaires à mes yeux car ils permettent à l’Inde d’étendre ses capacités.

HUIZINGA Si les pays BRIC améliorent leurs infrastructure, il sera aussi plus facile pour les économies matures de commercer avec eux. En Europe, il y a une expertise
par exemple aux Pays-Bas pour les ports et en Allemagne pour lignes de chemin de fer. Ils peuvent apporter leur expertise aux pays BRIC.

Vous assurez chacun la promotion des affaires vers un pays différent. Comment gérez-vous cette compétition?

CASTILHO Je ne pense pas qu’il y ait de la compétition. Il y a certainement des intérêts transversaux mais ensemble, chacun parvient à faire mieux. Si chaque pays BRIC organisait sa propre conférence, cela n’aurait pas le même impact. Le fait est que les quatre chambres ensemble, en dépit de leurs différences, donnent de la pertinence à cet évènement et le Luxembourg apprécie le fait que nous fassions les choses ensemble.

BOECHAT En tant que chambre de commerce, nous n’intervenons pas dans les échanges commerciaux. Nous offrons une plateforme et les personnes assistent à l’évènement. Il ne s’agit pas ici de l’intérêt à court terme mais d’opportunités de networking à long terme.

HUIZINGA Il existe des entreprises impliquées dans différents pays. On voit parfois des clients de partenaires généraux qui n’investissent pas dans un seul pays mais dans un ensemble de pays. Ces personnes sont enclines à étendre leur champ d’investissement. Et le Luxembourg est tellement ouvert que le cadre leur convient bien.

BORTUZZO Si vous regardez les personnes qui travaillent au Luxembourg, ils viennent d’horizons géographiques très variés mais généralement centrés sur l’Europe. Il y a dans les pays BRIC des cultures différentes et nous avons besoin de construire des ponts. En faisant cet évènement, nous faisons déjà un pas dans l’infrastructure en construisant des ponts entre des investisseurs et des porteurs de projets.

Le «BRIC Event» a lieu ce 30 janvier dès 17.30 à la Philharmonie. Entrée : 25€/60€. Tickets via bit.ly/2DI8NDo