BRUXELLES/LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Pierre Gramegna participe aujourd’hui à l’Eurogroupe et demain à l’Ecofin

La semaine commence sur les chapeaux de roues pour Pierre Gramegna. Le Luxembourgeois est en effet à Bruxelles pour répondre à deux rendez-vous européens d’envergure, mais aussi signer deux conventions importantes pour le Grand-Duché. Elles concernent toutes les deux la prévention de l’évasion fiscale en matière d’impôts et sur la fortune. L’une sera signé avec l’Estonie, l’autre avec la Tunisie.

Rendez-vous à la chaîne

Mais la venue du Ministre des Finances à Bruxelles est surtout le fruit de la tenue des réunions de l’Eurogroupe et de l’Ecofin. Le planning s’annonce chargé avec ce matin à 11.00, une réunion de «dialogue macroéconomique» entre le Conseil, la Commission européenne, la Banque centrale européenne et les partenaires sociaux.

À 15.00, les ministres des Finances des pays membres de la zone euro passeront en revue les dossiers de l’union bancaire, du programme d’ajustement économique de la Grèce, de l’adhésion de la Lituanie à la monnaie unique et celui des réformes visant à promouvoir la croissance et l’emploi. La journée se terminera par une réunion des conseils des gouverneurs du mécanisme européen de stabilité, à 19.00.

Un Ecofin marathon

Demain à 9.00, un petit déjeuner réunira cette fois l’ensemble des ministres des Finances de l’Union européenne. Ce sera le lancement d’une journée marathon, avec au programme l’adoption de recommandations spécifiques aux pays membres en matière de politiques économique et d’emploi. La prévention de non-double imposition pour les entreprises qui disposent de filiales dans différents États membres est également au programme, au même titre que le chapitre de la taxation de l’épargne. La Commission va en effet informer le Conseil de l’état des négociations en cours avec la Suisse, le Liechtenstein, Andorre, Monaco et Saint Marin. À terme, ces cinq pays devraient mettre en œuvre des mesures équivalentes à celles de la directive européenne consacrée à l’échange des informations sur l’épargne.

Et ce premier Ecofin de l’été est aussi le premier de la présidence italienne. Une présentation de son programme de travail est prévue, avec à l’ordre du jour un point sur la politique économique, l’union bancaire, les services financiers et la taxation en général.


www.consilium.europa. eu