LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La Fédération des Artisans soulève la problématique de l’alcool et des drogues au travail

En cette période de fêtes de fin d’année, nombreuses sont les occasions de lever un verre et cela, même sur son lieu de travail. «Près d’un quart des accidents du travail sont liés à l’alcoolisme», a souligné hier le ministre du Travail et de l’Emploi, Nicolas Schmit. Une problématique qui a poussé la Fédération des Artisans à initier la parution du livre «L’alcool, les drogues et le travail».

Cet ouvrage de l’avocat Pierrot Schiltz a été présenté hier à la presse et se veut être un outil pratique à destination des dirigeants d’entreprise. «Cette édition est trois fois plus épaisse que la précédente», a souligné son auteur pour illustrer l’importance du sujet. Car depuis la parution en 2008 de «L’alcool et le travail», il semble que la problématique se soit non seulement accentuée mais aussi étendue, d’où l’introduction de la thématique de la drogue dans l’ouvrage.

Celle-ci serait à l’origine de 6% des accidents mortels et 4% des accidents graves selon certaines études, qui estiment à cinq fois plus ces taux pour l’alcool. Qui plus est, le code du travail luxembourgeois n’interdit pas la consommation d’alcool sur le lieu de travail, a souligné Me Pierrot Schiltz.

L’avocat a donc retravaillé le premier ouvrage pour l’enrichir de données concernant l’évolution de la jurisprudence en matière de drogues mais aussi d’illustrations qui ont de quoi interpeller. Des anciennes publicités qui vantent les mérites de l’alcool aux doses journalières recommandées de vin en fonction de la maladie dont on est atteint, l’ouvrage est truffé d’éléments qui ne laissent pas le lecteur indifférent.

Beaucoup de questions, mais un sujet tabou

Et c’est bien là l’objectif de la Fédération des Artisans. «Beaucoup d’entreprises nous contactent à ce sujet par téléphone», a admis le secrétaire général de la Fédération des Artisans, Romain Schmit. Un travail d’information et de sensibilisation se profile avec la parution de ce livre.

«La consommation d’alcool dans notre société est un peu un sujet tabou», a reconnu le ministre du Travail et de l’Emploi Nicolas Schmit. Selon AXA Assurances, 89% des personnes qui travaillent au Luxembourg consomment de l’alcool et 47% des actifs sondés par la compagnie auraient une consommation qui présente un risque pour leur santé.

www.promoculture-larcier.com