LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

«Luxembourg for Finance» débute mardi une mission de promotionde la place financière en Chine

Ils sont une centaine de participants à avoir fait le déplacement de Luxembourg à Pékin. Mardi débute la mission de «Luxembourg for Finance» en Chine. Au programme, deux journées de conférences marquées par des discours et des ateliers pratiques destinés à quelque 500 professionnels de la finance, inscrits soit pour l’évènement de Pékin soit celui de Shanghai prévu jeudi.

«L’objectif est de renforcer les liens», résume le directeur de l’agence de promotion de la place financière, Nicolas Mackel. Qu’il s’agisse des acteurs de la finance, des autorités chinoises mais aussi des fintech, le spectre de «Luxembourg for Finance» est très large.

Et si ce type de mission a désormais lieu une fois par an environ, cette édition a un goût particulier pour Yi Wang, le directeur exécutif de la chambre de commerce sino-luxembourgeoise ChinaLux qui salue la présence du ministre des Finances Pierre Gramegna, en pleine campagne électorale. «Le gouvernement luxembourgeois reste dévoué à cette relation malgré les élections», pointe-t-il.

Un environnement connu, mais changeant

Pierre Gramegna prononcera d’ailleurs un discours intitulé «Europe, China and the current state of globalisation» et cela, en pleine guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. «Il est évidemment difficile de faire abstraction du climat macroéconomique», pointe Nicolas Mackel qui précise concernant la mission qu’«on n’est pas plus ou moins proches qu’on ne l’était avant». Quant à Yi Wang, il perçoit plutôt un changement d’attitude dans l’opinion publique chinoise où, dans le contexte d’une guerre commerciale avec Washington, «il est plus raisonnable de se rapprocher de l’Union européenne». «Pour les Chinois, rencontrer les partenaires d’affaires en personne est vraiment important», ajoute le directeur exécutif de ChinaLux.

Nicolas Mackel connaît bien la Chine puisque le directeur de LFF fut directeur exécutif du «Luxembourg Trade and Investment Office» de Shanghai de même que consul général du Grand-Duché dans la mégapole, de 2011 à 2013.

Un nouveau canal de communication

Au fil des missions dans l’Empire du milieu, l’agence de promotion peaufine son approche et surtout ses canaux de communication. Pour la première fois, l’évènement de «Luxembourg for Finance» se dote d’un compte officiel WeChat, cette application chinoise semblable à WhatsApp mais dotée de fonctionalités supplémentaires, comme le paiement électronique notamment. Quelque 650 «followers» sont déjà abonnés au compte qui sera un véritable canal de partage d’informations, d’enregistrement aux séminaires et même d’outil de vote lors des ateliers.

De quoi se rapprocher toujours plus des intervenants de la finance en Chine. A noter que pour le volet des assurances, une autre mission est programmée début janvier sans le ministre des Finances.