Le parc lorrain serait à vendre, à en croire une annonce parue sur le web

METZ À céder: parc d’attractions et parc à thèmes situé dans le nord-est de la France. Chiffre d’affaires en 2011, 7 millions d’euros. Cette société est en redressement judiciaire. Voilà en bref l’annonce parue sur le site Internet de la Fusacq, une plate-forme consacrée aux reprises et aux fusions-acquisitions. Peu de doutes subsistent quant à l’identité de l’annonceur, il s’agirait bien du parc Walygator, situé à Maizières-lès-Metz.

Contactés par nos soins, les responsables du site restent discrets. «Nous ne souhaitons pas pour l’heure nous exprimer sur ces choses. On va éviter d’ajouter des vagues à des vagues», déclare-t-on laconiquement au service communication du parc. En fait, des précisions et une confirmation officielle sont attendues demain mercredi. Et pour cause: le n°1 du parc, Didier Le Douarin, a rendez-vous à la chambre de Commerce de Metz pour présenter la situation comptable de son entreprise.

En 2011, Walygator a réalisé une perte nette d’1 million d’euros et un déficit d’exploitation de 700.000 euros.

Déjà en redressement judiciaire

Le 21 novembre dernier, le parc lorrain a été placé en redressement judiciaire. À ce moment-là, le discours des responsables tournait davantage autour de la mauvaise météo de l’été que d’un problème structurel. Mais force est de constater que la situation financière du parc n’est pas au beau
fixe, comme le souligne d’ailleurs l’annonce postée sur la Toile. Quant au prix demandé, «le vendeur n’a pas souhaité préciser le prix de la cession.» Le parc emploie une quarantaine de personnes mais aussi 250 travailleurs saisonniers. CK