LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La marbrerie luxembourgeoise est en faillite

La rumeur courait depuis quelques jours déjà, la voilà confirmée: les 70 travailleurs de la marbrerie Jacquemart vont perdre leur emploi. L’entreprise a en fait déposé le bilan, et est déclarée en faillite depuis vendredi.

À l’origine de ce séisme social, des problèmes financiers. Si certaines sources évoquent les prolongations de l’hiver qui auraient ralenti des chantiers, Jean-Luc Matteis de l’OGBL a une autre analyse. «Ils ont aussi entamé de gros travaux pour la construction d’un nouveau showroom, et ça leur a donné du fil à retordre», détaille le secrétaire responsable du bâtiment. L’entreprise aurait en fait été confrontée à d’importants retards de paiements et des problèmes de liquidités avec ses banques. Contacté par nos soins, le directeur du groupe n’a pas souhaité confirmer l’information.

Les salaires de mars gelés

Quant à la septantaine de salariés et d’employés administratifs, ils n’auraient pas touchés leur salaire de mars. «Enfin, ils en auraient reçu une partie seulement», précise le représentant de l’OGBL

Quant aux prochains jours, ils seront chargés pour le syndicat, la direction et le personnel. «Lundi, je rencontre le directeur et le curateur», explique Jean-Luc Matteis. «Il y aura aussi un réunion avec le personnel, vraisemblablement mercredi.»

Des pistes de reclassement

Faillite oblige, les ex-salariés ne peuvent espérer toucher que les indemnités prévues par l’État. «Nous n’avons pas beaucoup de marge de manœuvre», déplore le syndicaliste. Outre l’Adem, le responsable explique avoir «déjà des contacts avec la Fédération des artisans pour reclasser le personnel.»

La marbrerie familiale luxembourgeoise est née en 1878, mais a été reprise en 2007 par le groupe Roger Wickler Holding.