LUXEMBOURG
LJ

Entretien avec le musicien Victor Ferreira aka Sun Glitters

Victor Ferreira est mieux connu sous son pseudonyme Sun Glitters. Le luxembourgeois, un artiste phare de la scène musicale électronique nationale, a répondu aux questions du «Journal».

Comment avez vous découvert
la musique électronique?

Sun Glitters J’ai découvert la musique électronique entre 1996 et 1998, je jouais encore comme bassiste dans des groupes Indie-Rock… Et c’est en 1998 que j’ai commencé à créer mes premiers sons sous le pseudonyme de sug( r )cane sur une Groovebox.

Les oeuvres des groupes comme Kraftwerk ou Tangerine Dream vous ont-elles inspiré?

Sun Glitters Non pas vraiment, mes plus grandes influences ont été surtout des groupes de rock comme The Cure, My Bloody Valentine et en musique électronique, c’était tout au début Portishead, Massive Attack suivi par surtout Boards Of Canada et Third Eye Foundation pour en citer juste quelques uns.

Vous rappelez-vous encore des noms des premiers logiciels qui vous ont servi pour vos propres productions?

Sun Glitters J’ai commencé avec une Groovebox et après je suis passé à des sampleurs, des Zoom SampleTrak ST-224.Mais lors d’un festival à Liège, on m’a volé la moitié de mon matériel, ce qui à fait que j’ai changé vers un laptop et commencé à programmer sur Soundforge et Acid - quelle belle époque.

Avez-vous eu la chance de travailler ou d’expérimenter avec des synthétiseurs analogiques?

Sun Glitters Oui, ça m’est arrivé quelques fois il y a bien longtemps. Je me rappelle être allé dans des magasins de musique avec mon minidisc et avoir enregistré quelques petits jams. J’ai réutilisé des parties que je re-échantillonais par après sur mes sampleurs pour en créer mes propres mélodies.


www.sunglitters.com