LUXEMBOURG
HERVÉ COLLIGNON

La technologie Li-Fi pourrait se développer rapidement

Un pas de plus dans l’Internet sans fil pourrait être franchi avec l’implémentation d’une nouvelle technologie: le Li-Fi. Le consultant en ICT Hervé Collignon (E-TIC Consulting) nous présente ce nouveau venu et les possibles conséquences qu’il pourrait avoir dans notre environnement.



«Avant de parler du Li-Fi, rappelons d’abord la définition du Wi-Fi. Wireless-Fidelity est une technologie de communication sans fils sur base d’ondes radio de fréquences libres. Le Wi-Fi opère par transmission bidirectionnelle sur des canaux précis des fréquences 2.4Ghz et 5Ghz. Light-Fidelity a pour principe une transmission unidirectionnelle par lumière d’éclairage.
La communication ne se fait donc plus par ondes radiofréquences, mais par intermittence très rapide de la lumière, invisible pour l’œil humain. Pour réaliser cela il faut utiliser des LED (Light Emitting Diode) qui peuvent tenir cette cadence avec un bon équilibre puissance et faible consommation. L’intermittence d’émission pouvant être extrêmement rapide, en théorie nous pourrons recevoir des flux allant jusqu’à 224Gigabit/s!
En laboratoire, des tests de vitesses similaires au Wi-Fi de dernière génération (~1Gbps) ont été validés. La technologie n’est pas nouvelle; ces principes de transmission par lumière existent depuis longtemps sous le nom de VLC (Visible Light Communications).
Le grand avantage du Li-Fi est d’être directif, limité à la zone éclairée. Il n’y a donc plus la problématique du signal Wi-Fi sortant du bâtiment et pouvant potentiellement être piraté. En revanche, on y perd la grande mobilité qu’offrait le Wi-Fi. Un autre inconvénient est la méthode utilisée pour répondre et assurer le flux montant (Upload). A ce jour l’usage de «dongle USB» avec émetteur infra-rouge et récepteur de lumière, est nécessaire. Il faut alors installer sur les plafonds, des récepteurs infra-rouge pour gérer l’upload.
Le système reste donc propriétaire et ne permet pas encore une véritable intégration native dans nos PC, Smartphones, etc... Cependant selon le blog «Apple Insiders», l’intégration du Li-Fi serait prévue sous iOS 9.1+ pour apparaître sur l’iPhone 7 ou dans les futurs iPad… Voilà qui laisse présager un beau développement pour cette technologie aux nombreux champs d’application.


BoardRoom ultra privé
La contrainte de sécurité physique d’émission peut être un réel avantage pour des lieux souhaitant éviter risque de fuites et écoutes. Seules les personnes pouvant accéder à la «salle Li-Fi», seront capables de se connecter à un réseau ultra-privé non accessible du reste de l’entreprise.


Les routes connectées
Si l’éclairage public diffusait des informations, et les voitures seraient équipées d’un toit en capteurs optiques, les automobilistes seraient connectés en temps réel à l’environnement routier. Cela signifie qu’ils recevraient non seulement la radio, mais aussi l’information trafic, la position des autres véhicules. Ils pourraient également, via les phares, envoyer à la route les informations comme la vitesse. Bref, il n’y aurait plus besoin de radars.


L’Internet qui recharge
Harald Haas, professeur à l’université d’Edinburgh, a démontré que de simples cellules photovoltaïques existantes pouvaient être utilisées pour recevoir les signaux Li-Fi et continuer à produire de l’électricité. Une vidéo YouTube illustre cela à merveille:

https://youtu.be/DvrnzEORjfk


Des technologies complémentaires
Pour conclure, en l’état actuel je pense que le Li-Fi va connaître un succès retentissant mais du fait de sa limitation de mobilité, il sera certainement déployé dans les entreprises en duo avec le Wi-Fi. Ma vision est que cette technologie pourra certainement prendre le pas sur les ondes radio à l’horizon 2025, le temps que le flux bidirectionnel soit bien maîtrisé et intégré dans des composants compacts.» 


www.e-tic.consulting