NANCY
CHRISTIAN SPIELMANN

L’ancienne capitale de Lorraine célèbre avec „Renaissance Nancy 2013“ son patrimoine

La Renaissance se situe entre le Moyen Age et l‘époque moderne et naît à Florence vers la fin du 14ième siècle. Elle se propage dans l’Italie au 15ième siècle, ainsi qu’en Espagne, dans des parties de l’Europe du Nord et en Allemagne. Ce n’est qu’au 16ième siècle qu’elle gagne le reste de l’Europe. Le terme de «Renaissance» est créé en 1855 par Jules Michelet pour son ouvrage consacré au 16ième siècle. La Renaissance en Lorraine commence après que le duc de Lorraine René II bat le duc de Bourgogne Charles le Téméraire lors de la bataille de Nancy en 1477. Elle prend fin avec la mort du duc Henri II, dit le Bon, en juillet 1624. Les principales caractéristiques de la Renaissance sont les nouveaux modes de diffusion d’informations, la lecture scientifique des anciens textes, le changement dans la représentation du monde, le rétablissement de la culture antique et les nouveaux moyens dans les échanges commerciaux. Le Comité Régional et les Comités Départementaux du Tourisme, ainsi que les Offices du Tourisme de Nancy, Metz et Bar-le-Duc ont invité des journalistes de France, de la Belgique, d’Allemagne et du Luxembourg pour découvrir les plus importants joyaux de la Renaissance lorraine.

Un nouveau monde - Naissance de la Lorraine moderne

… est une exposition au Musée Lorrain de Nancy jusqu’au 4 août. L’art de la Renaissance se retrouve côte à côte avec des objets du quotidien, des ustensiles de guerre ou des tractes politiques, illustrant l’entrée de la Lorraine dans une nouvelle ère. Les quelques 300 objets exposés proviennent de musées de Lorraine ou de collections privées et sont répartis en six sections. Le titre de la section «Cosmos, territoire, individu ou comment les Lorrains voyaient le monde» dit déjà tout. Les cartes et les globes décrivent enfin l’environnement réel. Et l’homme commence à découvrir la nature dans la partie «Prendre possession du monde», alors que «Prodiges, Présages, Signes : le Surnaturel» traite e. a. du dragon mystique Graoully ou des procès contre les sorcières. Pièces maîtresses de la section «L’Homme à la conquête de lui-même» sont les sculptures «Christ au jardin des oliviers» et «Groupe de la Pâmoison de la Vierge avec Saint Jean» de Ligier Richier. On y trouve aussi un moulage de son «Transi de René de Chalon». Des saints et saintes sculptés ou peints et le chef d‘œuvre de Richier «Gisant de Philippe de Gueldre, reine de Sicile et duchesse de Lorraine», un monument funéraire récemment restauré, dominent la section «Faire son salut». Le lit d’apparat du duc Antoine de Lorraine et de Renée de Bourbon est la pièce suprême de «L’Etat comme œuvre d’art : la cour, les arts, les armes». A travers toutes ces sections, l’accent est mis sur des œuvres qui ont le plus marqué la Renaissance, appelée aussi l’âge d’or lorrain.

L’automne de la Renaissance - D’Arcimboldo à Caravage

… au musée des Beaux Arts de Nancy consiste à peu près de 150 peintures, dessins, objets d’art et sculptures, prêtés par les grands musées européens ou des collectionneurs privés, qui couvrent les années 1570 à 1610. Cette période est marquée par le maniérisme tardif qui se caractérisé par la sophistication, l‘érotisme, la curiosité et l’observation de la nature. L’exposition est divisée en huit sections. Elle commence par «Renaissance de la Renaissance» qui montre comment les artistes se sont inspirés de la Renaissance italienne. Dans «Portraits de souverains» les œuvres majeures sont des portraits de Henri IV de Jacob Bunel, de la reine Elizabeth d’Angleterre de Quentin Metsys le jeune et un portrait d’homme d’El Greco. Un crocodile qui tire sa langue est l’objet le plus curieux de «Un regard sur la nature. Collection et curiosité» comprend certainement les objets les plus étranges, comme le tableau «L’Automne» de Giuseppe Arcimboldo ou l’horloge automate «Le char de Gambrinus». Dans «Ouverture sur l’art de la contre-réforme» on découvre e. a. «L’Annonciation» de Caravage et «La Transfiguration» de Pierre-Paul Rubens. En outre, on retrouve e. a. des œuvres de Bartholomäus Spranger, Hannibal Carrache, Hans von Aachen, Federico Barocci et Jacques Bellange dans cette exposition qui est présentée jusqu’au 4 août.

Informations pratiques

De plus amples informations se trouvent sur le site www.renaissancenancy2013.com. Le Musée Lorrain (Palais Ducal, Grande Rue) est fermé le lundi et le musée des Beaux Arts (Place Stanislas) le mardi. Les autres jours ils sont ouverts de 10 à 18 heures et fermés le 14 juillet. Des magnifiques catalogues ont étés édités, non seulement avec des explications et des photos des pièces exposées, mais avec beaucoup d’informations supplémentaires de ce qu’a été la Renaissance. Des visites guidées sont prévues à certaines heures, mais peuvent aussi être réservée individuellement. Evidemment, on peut aussi visiter les autres espaces de ces musées.