LEUDELANGE
CATHERINE KURZAWA

Outre ses résultats en nette hausse, le groupe monte dans le train du digital

Le directoire du Groupe Foyer avait le sourire hier à l’occasion d’une rencontre avec la presse qui sonnait comme un nouveau départ dans sa communication, après le retrait de la Bourse de Luxembourg et de Bruxelles l’an passé. Qui dit fin de la cotation dit fin des contraintes pour le partage et la diffusion des informations concernant le groupe. Tout bénéfice donc pour prendre la température du leader luxembourgeois du marché de l’assurance non vie. L’an dernier, son chiffre d’affaires a bondi de 13% à 949,5 millions d’euros tandis que le bénéfice net a atteint 76,71 millions d’euros, en hausse de 9,7%.

Outre le retrait de la Bourse de la firme, 2014 a été marqué par la reprise d’un portefeuille d’assurance pension d’IWI, une filiale du Groupe Dexia. 50,8 millions d’euros d’engagements ont été transférés pour plus de 3.000 nouveaux clients. «On était largement sous-représenté en termes de parts de marché dans ce segment», commente Gilbert Wolter. «Aujourd’hui, on est troisième», explique le directeur commercial et marketing du Groupe Foyer. La société ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et souhaite se renforcer sur ce marché.

Vers une déclaration d’accident digitale

Avec 37% de parts de marché sur l’assurance non-vie, le groupe domine le marché luxembourgeois et collabore désormais avec son plus grand compétiteur au niveau des déclarations d’accident: Lalux. En effet, les deux compagnies ont adopté Assisto, une application mobile qui permet aux usagers de remplir leur déclaration d’accident électroniquement et cela, dans la langue de leur choix. «Quasi une déclaration sur trois que nous recevons a un élément manquant ou incorrect», explique le directeur des opérations, Franck Marchand. Avec 60% du marché luxembourgeois adhérant au système, ce dernier tend à devenir un standard qui n’attend plus qu’à être adopté par les autres compagnies.

Et de digital, il en est aussi question avec le lancement de MyFoyer.lu, un portail qui permet aux clients d’accéder à leurs contrats, de déclarer et de suivre leurs sinistres tout en facilitant les échanges avec l’assureur. Le groupe positionne cette démarche dans une stratégie de distribution multicanal où le réseau de plus de 300 agents reste la pierre angulaire. N’oublions pas non plus que la Foyer Group, c’est également la gestion de fortune avec Capitalatwork qui a vu ses actifs sous gestion croître de 13% l’an dernier, à 5,8 milliards d’euros.

Bref, l’horizon semble dégagé pour le groupe dont l’administrateur-délégué se montre confiant: «Nous pensons pouvoir maintenir le taux de croissance de nos activités à un niveau proche de celui réalisé en 2013 et 2014», a fait savoir Marc Lauer. Désormais, Foyer se recentre sur son actionnariat familial de référence, descendant direct de son fondateur. D’ailleurs, l’un des descendants, à savoir le CEO François Tesch occupe désormais la présidence du conseil d’administration de Foyer S.A.


www.foyer.lu