LUXEMBOURG/BRUXELLES
CATHERINE KURZAWA

Feu vert de la Commission européenne aux aides luxembourgeoises face au Covid-19

La Commission européenne a autorisé mardi un régime d’aides luxembourgeois de 300 millions d’euros en faveur des entreprises touchées par les effets du coronavirus, a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse. «Avec ce régime d’aide de 300 millions d’euros, le Luxembourg aidera les entreprises et les professions libérales touchées par la flambée de coronavirus à couvrir leurs coûts de fonctionnement et à passer le cap de la crise», a commenté Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne en charge de la Concurrence. En pratique, les entreprises et professions libérales actives au Luxembourg et impactées par les effets de la pandémie peuvent bénéficier d’une enveloppe pouvant atteindre 500.000 euros par entité sous forme d’une avance remboursable en une ou plusieurs tranches. L’objectif est de leur permettre de passer le cap de la crise en couvrant leurs coûts de fonctionnement.

Cette aide s’inscrit dans le cadre de mesures temporaires autorisées par Bruxelles dans le contexte de la pandémie. Il prévoit cinq types d’aides à savoir des subventions directes, avantages fiscaux sélectifs et avances remboursables jusqu’à 800.000 euros par entreprise, des garanties sur les prêts contractés auprès des banques, des prêts publics bonifiés à taux réduits, des garanties pour les banques et de l’assurance-crédit à l’exportation à court terme. «Nous continuerons d’œuvrer avec les Etats membres à un soutien en temps utile à l‘économie en cette période difficile», a ajouté Margrethe Vestager. Cet encadrement temporaire est prévu jusqu’en décembre 2020 et «la Commission évaluera avant cette date s’il est nécessaire de le prolonger». Bruxelles avait annoncé le 13 mars denier allouer 37 milliards d’euros au titre de la politique de cohésion pour lutter contre la crise provoquée par le coronavirus. Le gouvernement luxembourgeois devrait annoncer jeudi un plan de stabilisation conséquent qui pourrait dépasser le milliard d’euros.