WINDHOF
CATHERINE KURZAWA

ShelteR Investment Management veut tripler ses actifs sous gestion d’ici à la fin 2017

Sur le marché des fonds d’investissements, ShelteR Investment Mangement a fait le choix de la simplicité. La petite société commercialise cinq fonds d’investissements maison avec une approche de stabilité et de réduction des risques. À ce stade, la recette semble prometteuse avec des performances de deux à 28 fois plus élevées que le Benchmark de référence selon les fonds. Tout ceci nourrit une ambition pour la société, qui totalise actuellement 325 millions d’euros d’actifs sous gestion. Elle vise les 500 millions d’euros pour la fin 2016, début 2017, puis le milliard d’euros pour la fin 2017. «Un objectif certes ambitieux mais réalisable du fait de la qualité de nos produits et équipes de gestion», assure le responsable des ventes, Olus Kayacan.

L’Europe Factor Premium est un fond quantitatif qui investit dans les actions européennes durables, le Best Alternative UCITS cible les stratégies alternatives, le «Real Estate Low Volatility» se concentre sur les certificats immobiliers, le «Low Volatility» est un fonds mixte défensif avec une approche à 60% obligataire et à 40% en actions, le «Short Term Income» investit pour sa part dans des obligations à brève échéance.

Indépendance revendiquée

«On a de plus en plus besoin d’acteurs comme nous, des petits boutiques spécialisées parce que ce qui est important pour nous, c’est notre indépendance», clame Olus Kayacan. La société luxembourgeoise basée à Windhof occupe actuellement une quinzaine de personnes entre Bruxelles et le Grand-Duché. Cette localisation étendue s’explique par l’actionnariat de la firme: la société d’investissement et de consultance Rego Partners en détient 49% et Securex 51%. Cette société belge active dans l’administration sociale et les ressources humaines est entrée dans le capital de ShelteR en septembre 2015. L’actionnaire majoritaire a apporté dans ses cartons trois des cinq fonds commercialisés par ShelteR. Outre la gestion d’actifs, la société offre des services de conseils en constitution de portefeuille et d’allocation d’actifs. «On va avoir notre licence de gestion discrétionnaire bientôt», glisse son responsable qui affirme être sollicité par des fonds de pensions et des courtiers. Pour l’instant, les fonds de ShelteR sont distribués sur la plupart des supermarchés de fonds en ligne en Belgique. «On est en train de finaliser un gros deal avec une banque de détail», confie Olus Kayacan qui reste discret sur son identité. À la clé: une distribution dès septembre des produits de ShelteR dans un réseau d’agences pour toucher une clientèle plus large. Et si les fonds d’investissement sont des produits de placement très prisés au Luxembourg, c’est un peu moins le cas de l’autre côté de la frontière. «En Belgique, ce n’était pas un sujet grand public mais il y a ce besoin car il y a un manque de rendement terrible».


www.shelterim.com