ALAIN PETRY

Depuis le 19 décembre, la pétition n°752 est ouverte à la signature. Son but? Instaurer un péage sur les autoroutes et cela, en première ligne pour les camions. Son instigateur Eric Nepgen explique cela par le fait que «le Luxembourg est au centre de l’Europe et qu’il y a beaucoup de poids lourds qui, chaque jour, traversent le pays (et ceci depuis des années). Et comme l’Allemagne a eu le droit par l’UE d’étendre son péage sur les voitures, je pensais qu’il serait une bonne idée pour la Chambre des Députés de discuter sur ce sujet». Un avis que ne partage pas le membre de la direction de la clc et conseiller du Groupement Transports Luxembourg Alain Petry. Il nous explique pourquoi.

«C’est vraiment une très mauvaise idée car il existe déjà un péage routier et autoroutier pour les camions au Luxembourg: l’Eurovignette. C’est le système le moins onéreux pour l’Etat parce que si nous avions des barrières comme c’est le cas en France par exemple, cela aurait un coût sans compter le possible ralentissement sur le trafic. L’Eurovignette est une e-vignette valable pour le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark. Les transporteurs doivent s’inscrire en ligne et payer une redevance qui s’élève à 1.250 euros par an pour un camion de plus de quatre essieux. On peut dire que le Luxembourg encaisse par an 32 millions d’euros au titre de redevance aux vignettes.

Nos membres sont tous obligés de payer cette Eurovignette mais certains transporteurs étrangers ne s’en acquittent pas ce qui génère une concurrence pas très saine. Actuellement il n’y a pas assez de contrôles à ce niveau-là. Un autre désavantage réside dans le fait que ce système ne fonctionne pas selon le principe de pollueur payeur mais sur base d’un forfait tandis qu’en Belgique et en Allemagne, les kilomètres parcourus sont taxés ce qui est beaucoup plus équilibré. Par ailleurs, il y a pratiquement la même taxation pour les camions plus anciens que les récents alors que leur niveau de pollution est différent. Une piste pourrait donc être de taxer davantage les camions polluants ou bien de revenir à un système de péage au kilomètre mais comme il serait coûteux à instaurer au Luxembourg, une idée serait d’étendre le dispositif allemand jusqu’au Grand-Duché et les autorités allemandes reverseraient alors son dû au Luxembourg.

Mais ce système de facturation par vignette a le grand avantage qu’il est moins coûteux. En Allemagne, une étude concernant un péage autoroutier pour les voitures a révélé que sa mise en place coûterait autant que les recettes qu’il pourrait générer.

Quoi qu’il en soit, la meilleure solution demeure à nos yeux un système européen harmonisé via une seule plateforme.»

www.groupement-transport.lu