LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le belge Alides a déboursé plus de 50 millions d’euros pour le siège d’ABN-Amro, au Kirchberg

L’investisseur et promoteur immobilier belge Alides a mis la main sur l’Espace Kennedy B, cet immeuble de bureaux situé face au centre commercial Auchan sur l’avenue John F. Kennedy, au Kirchberg. C’est «un des véritables joyaux de la couronne du marché immobilier luxembourgeois», estime le groupe belge qui signe ici sa première acquisition au Grand-Duché, pour plus de 50 millions d’euros.

«Cet achat rentre complètement dans notre stratégie de croissance: investir dans des endroits clés ayant un potentiel sur le long terme. Dans cette optique, notre regard se tourne de plus en plus vers le Luxembourg», a expliqué Sophie Maes, directrice d’Alides Lux SARL.

L’immeuble - qui héberge actuellement le siège luxembourgeois d’ABN-Amro - compte 5.835 m² de bureaux et jouit d’une visibilité et d’un accès complet, que ça soit en voiture, en tram ou en avion grâce à la proximité de l’aéroport. «Nous avons aujourd’hui déjà plus de cinq entreprises qui attendent de pouvoir louer un bureau à cet endroit», a ajouté la directrice.

Alides au-delà des frontières

Basé à Gand, dans le nord de la Belgique, Alides est le 3ème plus grand investisseur privé en immobilier en Belgique. Il fait partie du groupe Maes, actif non seulement dans l’immobilier mais aussi dans la construction, l’hôtellerie et les investissements dans des entreprises de services.

Traditionnellement actif sur son marché domestique, Alides a commencé l’an dernier à investir à l’étranger et plus particulièrement en Pologne, avec l’acquisition d’anciens chantiers navals à Gdansk.

«Les rendements à Bruxelles sont sous tension, et les risques augmentent. Le Grand-Duché du Luxembourg attire de plus en plus l’attention», a détaillé Rikkert Leeman, directeur d’Alides Lux SARL.

Et Luxembourg a quelques atouts par rapport à Bruxelles: un taux de vacances deux fois moins élevé, un niveau de «prime rent» doublé et une valeur foncière qui croît de l’ordre de 5% par an en moyenne.

«Le grand gagnant du Brexit n’est pour l’instant pas Bruxelles, mais le Luxembourg. Surtout grâce à sa flexibilité», a embrayé Rikkert Leeman.

Alides laisse donc entendre qu’il fera bientôt à nouveau parler de lui au Grand-Duché. Avant l’achat de l’Espace Kennedy B, son portefeuille s’élevait à quelque 400 millions d’euros et ses capitaux propres à 210 millions d’euros.