LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le «Luxembourg-Tunisia Business Forum»

Après le volet politique jeudi et la visite du Premier ministre tunisien Youssef Chahed au Grand-Duché, place au volet économique avec le «Luxembourg-Tunisia Business Forum». Il a réuni plusieurs dizaines de participants hier matin à la Chambre de Commerce. Depuis le Printemps arabe de 2011, la Tunisie a évolué et se positionne aujourd’hui comme une porte d’entrée sur le marché africain.

Après une série d’exposés individuels, un panel de discussion a réuni des entrepreneurs luxembourgeois actifs en Tunisie. Marco De Jesus par exemple s’est associé il y a trois ans avec Souad Manai pour lancer dans la république son logiciel de gestion dédié aux PME. «La Tunisie est un pays en pleine émergence de petites entreprises et c’est là que l’innovation se fait», a expliqué l’entrepreneur actif depuis 25 ans au Luxembourg.

Quant à Christophe Bianco, le directeur de la société active dans la cybersécurité Excellium Services a souligné le «ratio coût intéressant» pour la main d’œuvre mais déploré la difficulté à faire venir les travailleurs tunisiens au Luxembourg. «Il ne faut pas penser à aller vendre simplement en Tunisie, il faut penser développement et échanges avec les Tunisiens», a insisté l’entrepreneur.

«Il est important de bien négocier», a ajouté au sujet des différences culturelles un autre entrepreneur luxembourgeois, Martin Arens. Sa société Fallprotec fabrique des solutions de sécurité en hauteur. Pour lui, «la Tunisie était un hasard» mis sur sa route au détour d’une foire commerciale. Aujourd’hui, ce pays permet à sa société de pénétrer le continent jusqu’en Afrique du Sud.

Du niveau de qualification de la main d’œuvre aux infrastructures technologiques, les intervenants ont épluché les thématiques clé d’une économie résolument sur la pente ascendante. Selon la Banque mondiale, la croissance a atteint en Tunisie 1,9% l’an dernier et pourrait s’élever à 2,8% cette année.
Vers une liaison aérienne directe? L’aéroport de Luxembourg sera-t-il bientôt directement relié à celui de Tunis? Oui, à en croire S.E. Tahar Cherif, l’ambassadeur de Tunisie en Belgique qui a même avancé un début des opérations en juillet.

Le directeur général de la compagnie Tunisair pour le Benelux, Raouf Khelil s’est pour sa part montré plus prudent: «Le dossier est en cours d’étude, nous avons le soutien de tout le monde», a-t-il déclaré à la clôture du forum où les entrepreneurs ont fait part de leur souhait de voir un jour ce pont aérien devenir réalité.

Actuellement, seule la compagnie Luxair relie le Luxembourg à la Tunisie mais la ligne ne dessert que les destinations touristiques d’Enfidha et l’île de Djerba. CK