METZ
JEAN-PIERRE COUR

Un cluster thermal transfrontalier pourrait voir le jour - Il serait unique en Europe

Avec la concrétisation en plein cœur de ville de Nancy d’un nouveau centre thermal à l’horizon 2020, la métropole du Grand Nancy vient d’imaginer d’élargir l’offre thermale dans la Grande Région transfrontalière en créant un cluster, réunissant ainsi un ensemble de décideurs qui créent et entretiennent un système relationnel leur permettant d’augmenter leurs opportunités d’affaires et de croissance dans le domaine du thermalisme.

André Rossinot comme moteur

Pour cela, et à l’initiative de son président André Rossinot, la métropole du Grand Nancy s’engage à rassembler différent sites au sein de la Fédération thermale du Grand Est, créée en novembre dernier.

Une initiative à laquelle s’adjoindrait le centre thermal de Mondorf au Grand-Duché et Spa en Belgique. D’après nos informations, un opérateur allemand serait aussi susceptible d’être intégré à ce partenariat.

La démarche serait appuyée par la Pôle européen métropolitain du Sillon Lorrain. Ce dernier trouve en effet ici toute sa place puisqu’il est issu de la collaboration des agglomérations de Thionville, Metz, Epinal et de la Métropole du Grand Nancy, dont l’un des axes de responsabilité est «l’identité et la défense des intérêts métropolitains et transfrontaliers».

Un signe fort

Ce groupement thermal réunit, de fait, toutes les richesses et la diversité des territoires thermaux et peut, dans le même temps, assurer la convergence, la mobilisation et la visibilité de l’écosystème thermal. Le projet sera présenté le 23 septembre prochain au bureau de la Fédération thermale du Grand-Est.

C’est aussi une opportunité attrapée au vol par la métropole du Grand Nancy puisqu’un programme transfrontalier Interreg lance un appel à projets portant sur «l’amélioration de l’offre concertée en matière de soins et de prévention».

Mais c’est aussi financièrement intéressant dans le sens où ce genre de projet peut être financé à 60 pour cent des dépenses éligibles: frais de personnel, études, communication etc.

Cette démarche est également innovante puisque cette politique partagée pourrait devenir un marqueur fort en termes d’attractivité et de développement.

Soutenir l’innovation

Il n’existe, en effet à ce jour, aucun cluster thermal transfrontalier en Europe et la constitution d’un circuit de soins thermaux transfrontalier contribuerait au changement d’image de l’espace grand-régional en recoupant les enjeux de bien-être, du bien vieillir dans une approche privilégiant les liens entre soins, culture, patrimoine et nature.

Cette démarche pourrait aussi aider à l’innovation en encourageant la recherche clinique et médicale afin d’inventer, ici, les soins thermaux de demain.