LUXEMBOURG
LJ

L’initiateur du premier passage du Tour de France dans les Pyrénées était un Luxembourgeois - Il aura une plaque au Tourmalet

Que le Tour de France passe aussi par les Pyrénées, c‘est surtout le mérite d‘Alphonse Steinès, journaliste sportif originaire du village mosellan d‘Ahn, où il est né en 1873 sous le nom de Johann Stenges. Émigré à Paris en France depuis 1887, Alphonse Steinès devint le premier journaliste sportif luxembourgeois de l’histoire à partir de 1894 au sein du journal «Le Vélo», puis collaborateur du journal «L’Auto», de 1900 à 1918.

Proche collaborateur de Henri Desgrange, à la fois créateur du Tour de France et directeur du journal «L’Auto», Alphonse Steinès, était chargé d’établir les itinéraires du Tour. L‘idée de faire franchir aux coureurs des cols dans le majestueux massif des Pyrénées aurait germé dans sa tête dès 1905 à en croire certaines sources.

L’idée fut mise en pratique le 21 juillet 1910, lorsque la dixième étape du Tour mèna les coureurs de Luchon à Bayonne sur 326 km par-dessus les cols de Peyresourde, Aspin, Tourmalet et Aubisque. Le 27 juillet prochain, le Tourmalet sera escaladé pour la 58e fois dans l’histoire du Tour, le dernier vainqueur d’une étape avec arrivée au sommet n’étant autre qu’Andy Schleck en 2010. Pour rendre hommage au grand rénovateur du Tour de France que fut en son temps Alphonse Steinès, par ailleurs co-fondateur de l’Association internationale de la presse sportive en 1924 et membre-fondateur de l’Association luxembourgeoise des journalistes sportifs en 1929, le ministre des Sports, Romain Schneider, et le président de sportspress.lu, Petz Lahure, ont annoncé hier dans un communiqué de presse qu’une plaque commémorative en souvenir d’Alphonse Steinès ornera désormais le sommet du col du Tourmalet.

Une petite cérémonie dont les détails seront communiqués ultérieurement aura lieu à cette occasion.

Rappelons qu‘une plaque commémorative pour Alphonse Steinès fut dévoilée le 8 mai 2009 au cimetière de Weimerskirch. Steinès est décédé le 22 janvier 1960 à Paris. En 1943, il avait acquis la nationalité française.