LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La société britannique de conseil en immobilier Savills vient d’ouvrir une succursale au Luxembourg

Après Bruxelles, cap sur Luxembourg. Savills vient de prendre ses quartiers à la Cloche d’Or où la société internationale de conseil en immobilier d’entreprise entend devenir «le conseil immobilier de référence», au dire du CEO de Savills UK & Europe, Mark Ridley. Location et vente, conseil en investissement mais aussi évaluation d’actifs: voilà les métiers de la nouvelle succursale au Grand-Duché active sur le marché des bureaux et industries mais aussi sur celui des commerces.

Des liens avec l’Asie...

Le Luxembourg n’est pas un marché inconnu pour Savills qui, depuis son bureau bruxellois, a déjà conseillé quelques opérations au Luxembourg.  Par ailleurs, le groupe bénéficie d’une solide notoriété en Asie où il emploie 25.000 de ses 30.000 salariés. Il ne serait dès lors pas étonnant dès lors de le retrouver aux commandes d’opérations pour le compte de gros clients en provenance de l’Empire du milieu.

Au Luxembourg, «nous avons d’autres transactions en cours pour un volume total de 600 millions d’euros», a indiqué hier lors d’une rencontre avec la presse Régis Luttmann, Managing Director de Savills Luxembourg. Elles seront présentées dans le détail d’ici deux mois, lorsque la période de «due diligence» sera écoulée. En attendant, Savills se réjouit de son pied-à-terre luxembourgeois, qui devrait faciliter son développement. Car sans bureaux au Grand-Duché jusqu’à il y a peu, «on a raté beaucoup de transactions à cause de ça», a admis le Managing Director de Savills Belgique, John Defauw. Actuellement, Savills compte quatre salariés au Luxembourg, épaulés par les seize membres du bureau de Bruxelles.

… et avec la City

Si Savills revendique la quatrième place mondiale sur le marché du conseil immobilier, il est le leader au Royaume-Uni où il est d’ailleurs coté à la Bourse de Londres. «Régis (Luttmann, Managing Director de Savills Luxembourg, ndlr.) travaille avec une équipe à Londres pour promouvoir la capitale luxembourgeoise pour attirer des fonds vers nous. Aujourd’hui, la probabilité que le Luxembourg puisse bénéficier de ce Brexit est de 50%», a confié le Managing Director de Savills Belgique. D’après ses estimations, les bureaux représentent à Londres 30 millions de m² dont 10% pour la finance. En partant de ce chiffre, le groupe estime qu’1,5 million de m² pourrait être redistribué hors du Royaume-Uni. Dublin, Francfort, Milan, Paris et Luxembourg sont dans les starting blocks. «Même avec un flux de 50.000 m² on serait déjà content», a réagi Régis Luttmann tout en soulignant la rareté de certains produits au Luxembourg en comparaison à la demande.

De DTZ à Savills

«Avec un taux de vacance de l’ordre de 4%, le marché de bureaux luxembourgeois présente d’excellents fondamentaux et un grand nombre d’investisseurs s’intéresse à son potentiel de croissance», souligne le Managing Director de Savills Belux, Gregory Martin. Sans communiquer d’objectif chiffré quant à ses ambitions au Luxembourg, le groupe souligne ses fondamentaux à commencer par les compétences de ses recrues, toutes issues de DTZ Luxembourg. En guise d’exemple, le Managing Director de Savills Luxembourg, Régis Luttmann, affiche au compteur douze ans d’expérience sur le marché du Grand-Duché et de ses environs. À ses côtés, Jonathan Morand et Thomas Winckel occupent les postes d’Account Managers et Sophie Leblon celui d’assistante commerciale. Les rangs sont appelés à grossir et John Defauw n’a pas manqué de rappeler que dans le bureau bruxellois, «on a commencé à deux. Aujourd’hui on est seize».


www.savills.com