LUXEMBOURG
RACHEL GALERME

Peur de l’inconnu, peur de se faire juger, de ne pas y arriver: les obstacles pour se développer se trouvent souvent en nous. Parfois, il faut adopter une nouvelle approche pour voir les choses différemment et avancer en prenant confiance en soi.

«En septembre 2015, une amie me propose de partir à New York. Avant ce voyage dans une journée, je passais mon temps à m’excuser au travail. Là-bas, quand je demandais mon chemin, je commençais par m’excuser pour mon accent et souvent on me répondait: “Ohhh, nooo, it’s OK” et à mon tour je répondais : “Oh thank you”.  Depuis, j’ai choisi de sauter une étape et de commencer par “Merci”. Plutôt que de dire: “Excusez-moi, mon accent est mauvais”, dites plutôt “merci pour votre tolérance”. Plutôt que de dire: “excusez-moi, je suis en retard”, dites “merci pour votre patience”. Plutôt que de dire: “Excusez-moi de vous déranger”, dites “merci pour votre aide”. Vous n’aurez plus l’impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être à votre place. Vous allez vous affirmer et oser être vous-même. Testez, vous verrez, ça change tout!

Quand mon amie m’a parlée de ce voyage, la première émotion qui me soit venue c’est la joie, mais les minutes suivantes c’est le mental qui a repris le dessus: “Est-ce que tu es prête à craquer tes économies? Que va dire ton Chéri si tu pars sans lui? Une semaine c’est court. Est-ce que j’ai le droit de prendre des congés en septembre alors que c’est le rush au boulot?” Et souvent on s’arrête à ses peurs et on se dit: “Tout compte fait j’irai plus tard” ou “ce n’est pas le moment” ou “ce n’est pas pour moi”. Et on reste bloquée. Ensuite on a des regrets. Parfois on envie ceux qui passent à l’action. Depuis j’ai compris que pour prendre une décision, pour faire des choix professionnels, la seule solution c’est d’écouter son corps, sa joie. Si vous avez peur, fermez les yeux, visualisez vos projets comme s’ils étaient finalisés et écoutez votre corps. Si vous ressentez de la joie, faites taire le petit gendarme dans votre mental, celui qui dit “ça ne se fait pas, tu vas décevoir ta famille, tu vas te planter.” Ecoutez votre corps car il sait avant votre tête ce qui est bon pour vous.

On dit souvent que tout est possible aux USA. Pourquoi? Là-bas j’ai découvert que dans le travail, les Américains ne vous disent pas “vas-y, prends des risques”. Ils vous disent: “ take a chance”. “Tente ta chance”, c’est beaucoup plus positif. Ces mots sont restés gravés dans ma tête.

Et j’ai le sentiment que plus je saisis ma chance, plus des portes s’ouvrent et plus j’ai confiance en moi.»