LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La Chambre des Métiers prépare sa ligne directrice à l’approche de son forum dédié aux PME et à l’artisanat en Europe

Le constat est simple: au Luxembourg, on compte plus d’une entreprise artisanale concurrente pour une entreprise luxembourgeoise. En septembre, la Chambre des Métiers a sondé ses membres au sujet de cette internationalisation et plus de la moitié des répondants ont fait part d’une expansion durable de l’activité à l’étranger, avec une part du chiffre d’affaires de l’ordre de 20% en moyenne. Le souci, c’est que les obstacles à la libre prestation de services demeurent, en particulier pour le détachement des travailleurs, l’accès aux marchés publics et en matière de certification.

«Il apparaît essentiel que l’Europe parvienne à éliminer les entraves restantes sur le marché européen, et à donner les impulsions nécessaires visant à créer un environnement propice à l’éclosion des PME européennes», souligne la Chambre des Métiers dans un communiqué paru hier. Celle-ci se prépare à organiser un forum «PME et Artisanat en Europe» jeudi prochain. Elle compte bien y promouvoir ses griefs, qui plus est en pleine Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne. L’organisation plaide pour une politique PME horizontale renforcée en Europe. «Il sera essentiel que la Commission Juncker déclare la politique PME européenne, et la mise à jour du “Small Business Act” y relatif, comme étant l’une des priorités de son programme». Au sujet de ce «programme d’action européen en faveur des PME», la Chambre des Métiers souligne ses cinq priorités à savoir: l’accès favorisé aux marchés transfrontaliers, le soutien renforcé à l’esprit d’entreprise, la réduction plus massive des charges administratives, la fourniture d’un meilleur accès au financement et le durcissement du combat ayant trait au problème du manque de main-d’œuvre qualifiée.

La reconnaissance mutuelle promue

Point encourageant aux yeux du groupement du Circuit de la Foire, l’inscription de la politique PME dans le programme de la Présidence luxembourgeoise. Néanmoins, il insiste sur l’élimination des entraves au Marché intérieur et garantissant un meilleur accès aux marchés des biens via la mise en place du principe de «reconnaissance mutuelle». Pas question néanmoins que la Commission privilégie prioritairement une catégorie d’entreprises au détriment d’autres: tous les acteurs du marché transfrontalier doivent être sur un pied d’égalité. Reste maintenant à ce que ces intentions se concrétisent. En tout cas jeudi prochain, de nombreux chefs d’entreprises européens seront présents à la Chambre des Métiers pour y présenter leurs stratégie de succès sous le titre «Green & Digital Challenges». Deux panels de discussions sont également prévus avec des membres du Parlement européen et des représentants des organisations des PME de l’Artisanat, la Commission européenne, les représentants du Ministère de l’Economie et des chefs d’entreprises.


www.cdm.lu