LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

PwC s’est associé à la plateforme blockchain Compellio

Il semblerait que la blockchain devienne un sujet assez sérieux et crédible pour que le cabinet PwC s’en emprenne et s’associe avec la plateforme Compellio dans différents secteurs, pas seulement la place financière. Il faut dire que l’on associe facilement la blockchain et les bitcoins, qui n’ont pas forcément actuellement bonne presse, mais le secteur financier s’est montré jusque là frileux.

PwC a donc pris les devants en devenant le premier des Big4 à adopter cette technologie, en signant à la fin du mois d’octobre un joint business relationship (JBR) avec la société Compellio, présenté vendredi lors d’une conférence. Compellio a développé une plate-forme facilitant aux organisations l’utilisation de la blockchain, dans le domaine de l’enregistrement et de la certification de documents.

Rester dans la course technologique

Pour le Big4, il s’agit avant tout de rester dans la course technologique. Avec cette association PwC veut prouver qu’innovation n’est pas juste une vitrine, mais que le cabinet est prêt à mettre en avant une nouvelle technologie utile pour ses clients: «Nous sommes enthousiasmés par le potentiel d’innovation et de changement transformationnel offert par le secteur Fintech. Ce potentiel de changement nous pousse à nous concentrer sur la transformation numérique. Par exemple, nous croyons fermement que la technologie Blockchain permettra à tous les types d’industries de travailler de manière plus efficace, plus transparente et dans un mode collaboratif», estime François Génaux, partner at PwC Luxembourg .

Du côté de la start-up, s’associer avec un Big4 est l’assurance d’un grand nom et d’un accès éventuel aux clients pour appliquer leur technologie. Pour montrer ça de façon plus concrète, PwC a organisé vendredi une conférence pour que Compellio présente ses cas d’école. La start-up travaille en effet depuis un an et demi avec PwC, ce qui a permis à Compellio de présenter les résultats de son travail avec des institutions aussi différentes que la Cour européenne des auditeurs ou Alpha Estate, un vignoble grec, où il travaille sur la traçabilité des bouteilles.

Un nouveau système de workflow basé sur la blockchain

L’institution européenne a choisi Compellio pour développer un nouveau système de workflow basé sur la blockchain. La Cour doit faire face à l’extrême lourdeur des procédures qui sont nécessaires à l’enregistrement, la certification et le suivi des documents qu’elle doit analyser. L’enregistrement sur une blockchain publique est de fait avantageux. C’est d’ailleurs la première fois qu’elle a recours à ce type de technologie, un prototype de la solution a donc été présenté vendredi lors de la conférence.

Pour Compellio, le fait de s’associer avec un grand nom comme PwC permet d’ouvrir des portes en tant que start-up: «La réputation de PwC en tant que leader du marché des services professionnels est bien établie. Les outils en ligne de Compellio seront un puissant complément à la trajectoire des services visant à aider les clients à accélérer leur transformation numérique. En collaboration avec PwC, nous aiderons nos clients dans le monde entier à mettre en œuvre des solutions à forte valeur ajoutée pour leur entreprise», explique Denis Avrilionis, CEO de Compellio