LUXEMBOURGJOS MEYER

La foire aux vins à Kirchberg réunira 450 références

La traditionnelle foire aux vins chez Auchan à Kirchberg portera cette année sur une sélection de 100.000 bouteilles. C’est en présence du directeur Marc Guenzurian, de Didier Lamby, chef du secteur produits de grande consommation, et de Marc Menoncin, chef adjoint de département, qu’Yves Wolff, chef de département, a présenté les points forts de la foire.

De ses propos, retenons que les vins de Bordeaux seront une fois encore présents en force (50%), suivis par le champagne (15%), les vins du Rhône (12%) et ceux de la Bourgogne (10%). Tout au long de la foire, les intéressés pourront profiter de l’expérience professionnelle des sommeliers Olivier Pêcheux et Jérémy Juanas, secondés par quatre conseillers externes. Yves Wolff a informé aussi qu’Auchan, tout au long de l’année, propose 1.300 références différentes, dont 120 en provenance du vignoble luxembourgeois. A noter encore que cette année les vins de trois domaines français seront présents en exclusivité.

Lors de la présentation de la foire, l’assistance a pu déguster d’abord le champagne Chanoir-Fresne, un champagne élevé au cœur de la montagne de Reims. Petite maison par la taille (2,8 ha), ce champagne muni d’une agréable rondeur dégagée par le pinot noir est long, gras et frais. Une bouteille à découvrir et à servir à table sur les poissons d’eau douce et les viandes blanches (28 euros). Avec des arômes développés, le Viré-Clessé 2013 bourguignon du domaine Gondard Perrin est un agréable chardonnay qu’on devrait boire au cours des trois années à venir, car il serait dommage de se priver d’arômes étonnants (10,95 euros). Qu’il est exceptionnel, ce Gevrey Chambertin 2012 du domaine Emanuel Sainson. Issu d’un vignoble de 3 ha, ce 100 % pinot noir de garde est merveilleusement concentré. Attention: stock très limité (35 euros).

Auchan a ensuite présenté une nouveauté qui risque de faire parler d’elle dans le futur. Il s’agit des vins du domaine Mas de l’Oncle qui se situe sur l’AOP Pic Saint Loup en Coteaux du Languedoc. Niché à Lauret, à 20 km au nord de Montpellier, le domaine avait été racheté en 2011 par Fabrice Bonmarchand, ingénieur en bâtiment, qui voulait revenir vers ses origines. Actuellement, c’est la 5e fois qu’il vendange ses 12 ha en propriété et quelques ha en fermage. La production annuelle est de 100.000 bouteilles par an.

Mas de l’Oncle, une authentique découverte

Le premier vin présenté a été le Pic Saint Loup 2014 «la Salamandre», un rosé marqué par le cépage syrah. Un beau vin gastronomique gras et frais à la fois (7 euros). «La Salamandre» 2014 en rouge cette fois-ci, élevée uniquement en cuve (neuf mois), est agréable et longue. A apprécier de suite (8,90 euros). Selon Fabrice Bonmarchand, le Pic Saint Loup 2013 Mas de l’Oncle «cuvée Jules» est un vin possédant un potentiel de garde intéressant. Mariage des cépages grenache (50 %) et syrah, ce vin a évolué en barrique pendant douze mois. Un vin solide et bien dans sa peau qui présente notamment aussi un côté féminin (13,50 euros). Arborant toujours le millésime 2013, le Mas de l’Oncle «cuvée sélection» (syrah: 60 %; grenache: 20 %; mourvèdre: 20 %) est gras et soyeux. Ce vin élevé dans le bois pendant douze mois, on devrait commencer à le boire dès fin 2017 (16 euros). Quant au Pic Saint Loup 2012 «cuvée François», c’est le haut de gamme du domaine, un vin tiré à 2.000 bouteilles seulement. 60 % de syrah et 40 % de mourvèdre ont, grâce à une sélection rigoureuse avec des rendements minimes (35 hl/ha pour la syrah et 25 hl/ha pour le mourvèdre), fait naître un grand vin (18 mois d’évolution dans du bois neuf). Inutile de préciser que ce vin sera encore grand dans dix à quinze ans. Prix justifié de 25 euros le col, mais attention, car le nombre de bouteilles mises en vente est très limité.

Enfin, signalons qu’Auchan propose également des bouteilles prestigieuses, telles que par exemple le château Yquem 2009 (699 euros), le château Lafite Rothschild (899 euros), les Forts de Latour 2010 (210 euros), le château Palmer 2010 (269 euros) ou encore le château Margaux 2010 (749 euros). Rappelons enfin que la foire se terminera le 26 septembre.