«The Sinking City» donne la possibilité au joueur d’explorer une ville peuplée des différents mythes du fameux écrivain

The Sinking City» nous met dans la peau du détective privé et ancien vétéran Charles W. Reed, venu dans la ville fictive de Oakmont pour y trouver des réponses à ses terrifiantes visions. Le détective devra mener plusieurs enquêtes et fera de nombreuses rencontres tout au long de son séjour dans cette ville, qui en plus est inondée et peuplée de créatures effrayantes.

Le joueur risque d’être un peu perdu au début du jeu, car il est immédiatement plongé dans ce monde ouvert et peu d’explications sont données à propos du gameplay. Comme un vrai détective, il faudra se débrouiller seul. En interagissant avec certaines personnes, Reed obtiendra de nouvelles enquêtes qu’il devra résoudre et qui lui permettront de trouver des réponses à ses propres questions.

Les premières enquêtes sont intéressantes mais deviennent vite répétitives, car le jeu suit à chaque fois un peu le même schéma: Reed obtient une enquête, il se rend sur les lieux, trouve des indices, interagit avec de nouveaux personnes pour enfin essayer de reconstruire ce qu’il s’est produit.

Diverses mécaniques

C’est grâce à plusieurs mécaniques que notre détective peut faire son investigation: soit en interagissant tout simplement avec des objets ou en utilisant le «mind’s eye», qui lui permet de voir certains détails invisibles à l’œil nu. Avec les indices trouvés, il faudra aller dans le «mind palace» du menu, pour y faire des déductions afin de progresser dans l’enquête.

A certains moments, Reed devra faire des choix et il pourra par exemple accuser, faire mentir ou même tuer un personnage. Prendre une décision n’est pas toujours évident et les choix du joueur ont souvent une conséquence, ce qui n’est pas un nouveau concept, mais est tout de même bien intégré dans ce jeu.

Le jeu ne se déroulerait pas dans l’univers de Lovecraft sans ses nombreux monstres terrifiants. Ces derniers rôdent un peu partout, que ce soit dans certaines rues ou bâtiments. Mais en venir à bout est par contre très fastidieux. La plupart d’entre eux sont rapides et même avec les quelques armes dont notre héros dispose, il est souvent difficile de les éliminer. Le manque de munitions se fait très vite ressentir et parfois il est plutôt conseillé d’attaquer les ennemis en combat rapproché ou de fuir.

Une grande carte difficile à explorer

Un système de compétences est également disponible pour améliorer son personnage et de fabrication pour remplir un peu son stock de munition ou d’objets de soin. Il faudra par contre trouver les matériaux un peu partout dans la ville.

La ville de Oakmont est très grande et diverse mais où il est difficile de naviguer. Surtout au début du jeu, le joueur passe beaucoup de temps pour aller d’un endroit à un autre, jusqu’à ce qu’il débloque plus de points de déplacement rapides. Peu de marqueurs sont disponible sur la carte et il faudra les placer soi-même pour pouvoir trouver certaines adresses un peu plus facilement.

«The Sinking City» rassemble de bonnes idées, une histoire prenante et de nouvelles mécaniques assez intéressantes, mais des problèmes comme des longs temps de chargement, combats irritants, glitchs et graphismes médiocres, rendent l’aventure un peu fastidieuse. Mais l’univers lovecraftien est tout de même très bien représenté dans le jeu et devrait satisfaire les fans de l’écrivain.

Testé sur PS4 et disponible sur PS4, Xbox One et PC pour environ 59,99 euros.