LUXEMBOURG
CK

La holding luxembourgeoise est désormais propriétaire de 20% des chambres de la capitale

C’est une coquette opération qui vient de se jouer dans la capitale: la holding luxembourgeoise Batipart a mis la main sur six hôtels et deux immeubles de bureaux pour un montant tenu secret, a-t-on appris vendredi. Au total, le groupe fondé par Charges Ruggieri a fait l’acquisition de 1.000 chambres, soit 20% de la capacité hôtelière de la capitale. Il s’agit de deux Sofitel, deux Novotel, un Novotel Suites ainsi que le futur Mama Shelter, actuellement en construction. La localisation des biens ne relève pas du hasard: ils sont concentrés sur le plateau du Kirchberg et le centre-ville.

Avec cette opération, Batipart lance sa nouvelle plateforme d’investissement hôtelier, dans la continuité du développement du groupe hôtelier Onomo en Afrique dont l’entreprise est actionnaire majoritaire, renseigne un communiqué de presse.

La transaction porte aussi sur deux immeubles de bureaux pour un total de 24.000 m². Le premier s’étend sur 14.000 m² et est actuellement loué à la BEI et à la Banque Pictet, sur l’avenue JFK. L’autre fait 10.000 m² et est en construction sur le Kirchberg. Sa livraison est prévue en 2020.

La plus grosse fortune de Lorraine

Derrière Batipart, on retrouve Charles Ruggieri. Ce fils d’immigré italien a commencé à travailler dans la sidérurgie en Lorraine avant de se tourner vers l’immobilier. Aujourd’hui âgé de 71 ans, l’homme est, avec sa famille, à la tête d’une fortune de 1,1 milliard d’euros selon le magazine français «Challenges» qui le place même 90ième dans son classement des plus grandes fortunes de France. Avec ses participations dans l’immobilier, l’hôtellerie et le tourisme en Europe, Afrique et Amérique du Nord, l’intéressé est aussi le plus riche de Lorraine.

Outre sa holding, la famille Ruggieri est à la tête d’une fondation de droit luxembourgeois: Juniclair. Son but? Soutenir des projets dans l’éducation et l’environnement. Créée en 2007, la structure a été déclarée d’utilité publique en 2013, afin de redistribuer une partie de ses ressources, renseigne son site web.

A noter que les cabinets Atoz et Elvinger Hoss Prussen ont conseillé Batipart dans l’opération qui a été menée avec le concours financier de la BCEE, BGL BNP Paribas et la Banque de Luxembourg, conseillées par Allen & Overy Luxembourg.