LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La banque reste plus prudente quant au prochain exercice

Avec un résultat net en hausse de 6,1% sur un an, la BCEE affiche une bonne santé au terme de l’exercice 2012 et cela, grâce à l’ensemble de ses activités, précise-t-elle.

Le crédit a aidé à faire progresser la marge d’intérêt nette, de 6,0% tandis que les activités bancaires ont contribué à l’augmentation du résultat sur commissions, de l’ordre de 4,7%. Soulignons également le bond de 19,3% marqué par les produits de valeurs mobilières à revenu variable, dopés par la perception d’un dividende exceptionnel de la compagnie d’assurances «La Luxembourgeoise.»

«Sur le plan règlementaire, et grâce à sa base de fonds propres stables et sa position de liquidité confortable, la BCEE saura répondre aux exigences futures des régulateurs», assure-t-elle dans son communiqué. Et pour cause, la banque a mis de côté 45,0 millions d’euros pour «se prémunir contre d’éventuelles pertes financières futures liées aux incertitudes économiques.»

Deux épées de Damoclès

L’institution ne le cache pas: elle s’attend à «un impact négatif sur l’évolution de la marche d’intérêt de la BCEE au cours de l’exercice 2013.» En cause, le maintien probable des taux d’intérêts de la BCE à un niveau historiquement bas (0,75%). Mais ce n’est pas tout. À la fin du mois de mars, la Spuerkees a participé à la hausse de capital de Cargolux, pour un montant de 17,57 millions d’euros. Elle détient désormais 10,9% des actions de la compagnie de fret.

Une opération qui pèse pratiquement 10% de son profit annuel, sans compter sur les possibles fluctuations baissières du titre en cours d’année. Il s’agit donc d’un pari pour le moins osé, surtout quand on sait qu’un deuxième versement à Cargolux est prévu au début du mois de janvier 2014, pour 30,75 millions d’euros en guise de participation à la hausse de capital, de 175 millions de dollars.

Des mouvements que les agences de notation tiendront certainement à l’œil, malgré la perspective stable attribuée par Moody’s. En juin dernier, elle avait déjà dégradé la note de la banque luxembourgeoise de Aaa à Aa1.www.bcee.lu