LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les négociations entourant le renouvellement de la convention collective patinent

Rendez-vous était fixé lundi à 9.30 devant la centrale Cactus à Windhof. Au final, quelque 150 salariés ont participé au piquet de protestation organisé par les syndicats OGBL et LCGB en vue des négociations avec la direction du distributeur luxembourgeois. «Pour un lundi matin, c’était plutôt pas mal», glisse David Angel de l’OGBL.

Le secrétaire central a participé au même moment à une nouvelle réunion de négociation avec la direction de Cactus. Après 2.30 de discussions, «on tourne un peu en rond», lâche-t-il. Si la direction avait envoyé jeudi dernier une nouvelle proposition - le syndicaliste affirme qu’après analyse - il se serait avéré que ce qu’il pensait être une nouvelle base pour avancer dans les pourparlers «n’était pas un grand pas dans notre direction».

Pour rappel, les syndicats réclament une revalorisation salariale. Si aujourd’hui le salaire des recrues de l’enseigne augmente de 29 euros par mois tous les trois ans, les syndicats souhaiteraient voir ce rythme passer à tous les deux ans afin de s’aligner sur celui des indexations automatiques des salaires.

La direction garde le silence

«La direction nous répond que vu la concurrence sur le marché et une part de marché qui pourrait éventuellement stagner, elle ne peut pas se permettre d’augmenter plus fortement les dépenses salariales dans les prochaines années», avance le syndicaliste. Contacté par nos soins, Cactus explique que «notre direction souhaite rester discrète à ce sujet et ne communiquera pas à ce stade, tant que les négociations ne sont pas terminées».

Le syndicaliste de l’OGBL estime, lui, que les inquiétudes sont infondées: Cactus dispose d’un fort maillage et d’une clientèle fidèle et dotée d’un certain pouvoir d’achat. «Il n’y a pas de vraie raison de s’inquiéter pour le futur». Le compteur des discussions tourne depuis un an et demi. La prochaine étape se profile le 27 février pour une nouvelle rencontre devant l’Office National de Conciliation. D’ici là, une nouvelle proposition devrait parvenir de la part de la direction. «A priori, on continuera les actions», poursuit le secrétaire central du Syndicat Commerce de l’OGBL. «Rien ne laisse présager qu’on est proche de l’issue du conflit social». Cactus emploie 4.000 salariés au Luxembourg ce qui en fait le premier employeur privé du pays. La convention collective couvre quelque 3.200 salariés.