LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

En période de vache maigre côté taux d’intérêts, comment faire fructifier son capital?

On peut véritablement parler d’un changement de paradigme. S’il y a encore quelques années l’épargne générait un certain rendement pour les clients, le mouvement de baisse des taux engendré au lendemain de la dernière crise n’a eu de cesse de s’accentuer. Bien qu’au départ rendre l’argent «bon marché» était surtout une manière d’inciter à l’investissement et donc, à la reprise de l’inflation, ce mouvement s’est ancré dans le temps et les dernières décisions des banques centrales américaine et européenne confirment bien cela. Aujourd’hui, l’argent rapporte moins que l’inflation. Autant dire qu’il ne rapporte rien du tout.

«C’est pourquoi nous voyons de plus en plus d’investisseurs sur le marché des capitaux», pointe Camille Thommes, directeur général de l’ALFI. Ce dernier constate aussi un regain d’intérêt pour les classes alternatives en matière d’investissement, comme l’immobilier ou le «private equity».

Un avis partagé par Nicolas Mackel - directeur de «Luxembourg for Finance» qui ajoute: «On voit aussi une diversification géographique, les investisseurs se dirigent vers des marchés où le yield est plus haut, comme en Chine par exemple». Bref, en cette période de vache maigre côté rendement, l’heure est plus que jamais à la diversification et cela, à tous les niveaux.

Lëtzebuerger Journal

AXA: un fonds adaptable


Outre les déductions fiscales qui découlent des produits d’épargne, AXA a une autre distinction sur le marché: son fonds AXA Pension s’adapte automatiquement à l’âge du client. «Si votre horizon de retraite se situe dans plus de 20 ans par exemple, votre épargne sera en majorité investie dans des actifs dynamiques de type actions», illustre Georges Biver, Directeur VIE & Santé d’AXA Luxembourg. Bien conscient de l’environnement de taux bas, l’assureur a lancé en 2017 une solution d’épargne-retraite qui combine épargne traditionnelle pour la moitié des montants et placements boursiers pour l’autre moitié. La compagnie de la place de l’Etoile propose ainsi un cocktail entre sécurisation et opportunités de rendement. 

www.axa.lu

Lëtzebuerger Journal

Bâloise sur deux tactiques


Cela fait déjà trois ans que Bâloise a tourné le dos aux produits d’assurance vie «classiques» ou actuariels et joue la carte des produits «Universal Life» qui combinent taux garanti et/ou unités de compte. Ces produits laissent aux clients, en fonction de la conjoncture ou de leurs (nouveaux) besoins, plus de flexibilité et de latitude dans la gestion de leurs placements. Ces contrats d’assurance à moyen/long terme offrent à leurs bénéficiaires des garanties d’assurance, des avantages fiscaux et les prestations qui en résultent sont libres d’impôt, sauf dans le cas des prestations «prévoyance vieillesse» qui restent imposables mais à un taux préférentiel. Et malgré cela, Etienne Zimmermann, «Product Manager Vie» constate que «les contrats de prévoyance-vieillesse - retraite complémentaire dites 111bis - sont et restent “les bestsellers”». 

www.baloise.lu

Lëtzebuerger Journal

Foyer: plus que du rendement


Chez Foyer, le marché des assurances «prévoyance vieillesse» connaît une 3e jeunesse, après la réforme fiscale de 2017, avec l’éligibilité depuis janvier des indépendants à ce régime. «Le nombre de contrats souscrits dans notre nouveau produit “horizon pro” dépasse largement nos attentes», se félicite Giuseppe Consoli, «Sales Manager» assurance vie et produits financiers. Selon leur aversion au risque, les clients se voient proposer des solutions en unité de compte ou à capital garanti. Mais les solutions mixtes sont également très demandées. Du libre choix des bénéficiaires à la transmission de patrimoine, «peu importe l’environnement de taux, l’assurance vie a toute sa raison d’être, car elle ne vise pas uniquement le rendement», insiste le responsable. 

www.foyer.lu

Lëtzebuerger Journal

LALUX: capital en sécurité


Si les produits en unités de compte occupent une large place dans le portefeuille de LALUX, l’assureur propose également des produits d’assurances à taux garanti. «La sécurisation du capital qu’elles permettent, même avec un taux d’intérêt de 0%, reste une alternative avantageuse aux produits bancaires pour lesquels même des intérêts négatifs sont possibles», explique Claudia Halmes-Coumont, Directeur de LALUX-Vie. En outre, il n’y a pas que la pension qui se profile à l’horizon des épargnants et de leurs bénéficiaires. LALUX-Education est une épargne garantie destinée à un enfant qui pourra, à un moment donné, toucher un capital ou une rente trimestrielle. «Comme les produits d’assurance pension, cette solution offre aussi des avantages fiscaux pouvant aller jusqu’à 40% des primes investies, en fonction des revenus de l’épargnant», ajoute LALUX. 

www.lalux.lu