LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le géant de la vidéo en ligne met le cap sur les Pays-Bas

Un poids lourd de l’économie numérique s’apprête à quitter le navire grand-ducal: Netflix. «Le gouvernement a été informé par la société de son intention de transférer ses quartiers généraux aux Pays-Bas pour la prochaine phase de son expansion en Europe», a annoncé le Premier ministre et ministre des Communications et des Médias en réponse à une question parlementaire de Laurent Mosar et Serge Wilmes. Xavier Bettel ajoute que le déménagement devrait se faire «au début de l’année 2015.»

À ce moment-là, la directive européenne sur le commerce électronique sera transposée avec de lourdes conséquences: le taux de TVA appliqué à l’e-commerce ne sera plus celui du pays dans lequel est établi le prestataire de services mais bien celui du consommateur. Résultat, 800 millions d’euros devraient partir des caisses de l’État pour voguer vers d’autres cieux. L’argument d’un taux plancher à 15%, soit le minimum requis par Bruxelles, a réussi à attirer certains acteurs du marché à la recherche d’une optimisation fiscale. Pour ceux-ci, «l’horizon 2015 devrait logiquement les mener à reconsidérer à terme leur établissement au Luxembourg», reconnaît Xavier Bettel.

Le début d’une vague de départs?

Alors, d’autres géants de l’Internet vont-ils suivre Netflix dans son mouvement? Rien n’est à exclure. Mais le chef du gouvernement souligne que le Grand-Duché a d’autres atouts, tels que l’infrastructure technologique, le cadre règlementaire adapté à la société de l’information ou encore, les compétences technologiques dans certains domaines spécifiques. Des arguments qui n’ont visiblement pas convaincu Netflix.

Le groupe américain avait choisi le Luxembourg en 2011 pour y développer son activité européenne. L’entreprise propose à ses clients de visionner des films et séries en illimité, pour un montant mensuel forfaitaire. La formule a été lancée d’abord sous la forme de location de DVD aux États-Unis en 1998, avant de se transformer en plate-forme de vidéos en ligne. Aujourd’hui, Netflix est disponible dans 41 pays dont le Royaume-Uni, l’Irlande, les pays scandinaves, les Pays-Bas et bientôt la France. Le lancement de l’offre dans l’Hexagone est en effet prévu pour la mi-septembre, et devrait faire grimper le compteur des abonnés, qui se situe actuellement à 48 millions de personnes.

Bientôt au Luxembourg?

Il faut dire que pour 8,99 euros par mois, les clients de l’opérateur bénéficient d’une large offre de programmes. Alors, lot de consolation ou pas, le Premier ministre a annoncé qu’il était «confiant que le Luxembourg devrait figurer parmi les prochains pays de lancement de l’offre Netflix». Une nouvelle qui devrait ravir les férus du petit écran, mais nettement moins les opérateurs de vidéo à la demande et autres détaillants de DVD et de Blu-Ray.