LUXEMBOURG
KIM GREIS

La musique classique rencontre le rock pour le «Piano Day»

Demain, la planète entière célèbrera le «Piano Day». À cette occasion, l’instrument est mis à l’honneur dans une série d’initiatives originales. C’est le cas du groupe post-hardcore «Heartbeat Parade» qui collabore avec la pianiste Françoise Tonteling. Ainsi, l’univers de la musique rock va s’unir à celui de la musique classique.

Vinch, membre de «Heartbeat Parade», nous détaille ce partenariat.

Comment cette collaboration a-t-elle vu le jour?

VINCH C’est Marc Hauser, le programmateur des Rotondes qui nous a proposé cette collaboration. Il nous a tout d’abord demandé si on connaissait le festival «Piano Day», si on souhaitait y participer, en créant une performance originale autour du piano.

C’est très flatteur pour un artiste de se voir proposer des créations, et c’est une initiative qui nous plaît. Il nous a ensuite parlé de Françoise, on a découvert son travail, on s’est rencontré et le projet était lancé!

Avez-vous eu des doutes concernant la réussite du projet?

VINCH Bien sûr, lorsqu’on crée quelque chose de nouveau, il est rare de ne pas avoir de doute. Nous avons mis du temps à pouvoir accorder nos agendas, et plus le temps passe, plus les doutes s’installent. Mais dans l’ensemble, la motivation, l’envie de jouer de la musique ensemble pour une telle occasion a pris le dessus sur les petites hésitations qu’on pouvait ressentir. À ce jour, on continue de répéter et nous sommes confiants tous les quatre!

Avez-vous eu beaucoup de difficultés pour unir les différents genres de musique et quelles étaient ces difficultés?

VINCH Oui, il a fallu régler des problèmes techniques, car répéter avec deux pianos, une batterie et un mur d’ampli basse n’est pas une chose aisée, puis il ne faut pas oublier nos «samples», ce qui demande une certaine rigueur rythmique. Françoise a dû apprendre nos morceaux pour les réinterpréter avec son style, nous avons retravaillé certaines harmonisations et certaines structures. Nous avons également composé, à quatre, une œuvre spécifiquement pour le festival («Piano Day» est organisé les 28 et 29 mars aux Rotondes, ndlr).
À quel public s’adresse votre spectacle?

VINCH Ce sera un peu la surprise, j’imagine que les habitués des Rotondes ne seront pas surpris de certaines interprétations contemporaines de nos morceaux existants. En même temps, le «Piano Day» est un festival axé sur le piano, en toute logique je m’attends donc à voir des amateurs de piano.

J’ose espérer que les personnes qui suivent HBP - les habitués des salles rock et hardcore - et ceux qui suivent Françoise habituellement - plutôt classique et contemporain - seront là également pour venir voir et écouter ce qu’on a travaillé pendant ces derniers mois.

Qu’est-ce que vous attendez du «Piano Day»?

VINCH On espère qu’il y aura du monde qui va se déplacer, car l’initiative est belle et c’est un festival qui mérite d‘être soutenu! On n’a pas envie de décevoir ni l’organisateur ni le public et on se donnera jusqu’à la dernière minute pour faire passer un maximum d‘émotion à un public certainement varié. Enfin, on va se faire plaisir au maximum sur scène car on ne sait pas si le projet va être réitéré.

Est-ce que vous avez appris beaucoup l’un de l’autre?

VINCH Bien sûr! C’est en se frottant à d’autres univers que l’on peut grandir, évoluer, s’enrichir d’autres visions, pas en restant dans sa petite bulle, certes confortable, mais étriquée! La musique est un partage qui dépasse la parole ; l‘écoute ou le regard. Pour que ça fonctionne, il faut être disposé à l’ouverture, prêt à travailler et c’est le cas pour nous quatre.

Est-ce que la collaboration continuera après le «Piano Day»?

VINCH Nous ne le savons pas encore. On aimerait, car il a un fort potentiel d’après nous. Si d’autres salles sont intéressées, nous serons ravis d’aller leur proposer notre projet. Nous verrons déjà après le 29 (mars, ndlr.)!

PIANO DAY

Première luxembourgeoise

Créé à l’initiative de Nils Frahm, pianiste allemand, le «Piano Day» s’organise au 88ième jour - le nombre de touches d’un piano - de l’année dans le monde entier. Dans le but de créer une tribune pour des projets autour du piano, les Rotondes organisent cette première édition du festival au Luxembourg le 29 mars. Ce soir déjà, un avant-programme est proposé avec la double affiche Lambert + Federico Albanese.
http://www.rotondes.lu