LUXEMBOURG
SONIA FASOLO

Lancés fin 2015 sous l’égide des Nations unies, les Objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptés par les 193 Etats membres de l’ONU. Définis pour les quinze prochaines années, ils ont pour but d’«éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous». Si les Etats sont les premiers concernés, chacun a son rôle à jouer pour que ces 17 objectifs ne restent pas lettre morte. Par les produits et services qu’elles proposent, mais aussi par la solidité de leurs politiques de responsabilité sociale, les entreprises peuvent contribuer à la réalisation de ces objectifs.

Photo: Denis ALLARD/REA - Lëtzebuerger Journal
Photo: Denis ALLARD/REA

Le secteur financier doit lui aussi s’impliquer; pionnière en France en matière d’Investissement socialement responsable (ISR), La Financière de l’Echiquier entend jouer un rôle actif dans leur promotion et leur réalisation.

Au-delà des objectifs «macro», difficiles à appréhender pour la sphère privée (éradication de la pauvreté, réduction des inégalités, actions en faveur de paix et de la justice…), certains objectifs ont une résonance plus «micro». Les énergies propres, l’eau, la consommation responsable, aussi les villes et communautés durables sont autant de défis auxquels les entreprises peuvent contribuer directement par les produits et services qu’elles commercialisent, et indirectement par l’adaptation de leur stratégie, de leur modèle économique ou de leurs choix d’investissement. Les entreprises disposent ainsi, par exemple, de leviers d’action significatifs sur la santé et la sécurité au travail (ODD 8) ou encore sur l’égalité entre les sexes (ODD 5).

Pourquoi s’intéresser aux ODD lorsqu’on est gérant d’actifs?

L’analyse ESG traditionnelle des entreprises – qui prend en compte des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance –  vise généralement à identifier les risques extra-financiers et à comprendre comment celles-ci les appréhendent. L’introduction des Objectifs de Développement Durable dans la réflexion ESG permet de passer d’une approche «risque» à une approche davantage orientée «opportunité».

La poursuite de ces 17 objectifs va générer des opportunités commerciales pour les entreprises dont les produits et services concourent directement à leur réalisation: ces enjeux seront des vecteurs de croissance pour les entreprises qui sauront en tirer parti. Le rapport «Better Business, Better World» (1) a estimé ces opportunités à plus de 12 trillions de dollars d’ici 2030 pour les seules thématiques de l’agroalimentaire, des villes durables, de l’énergie propre, de la santé et du bien-être. Néanmoins, la seule implication ne saurait suffire. La robustesse des modèles économiques qui sous-tendront ces actions en faveur des ODD et la qualité du stock-picking des gérants seront la clé du succès.

(1) Business & Sustainable development Commission, report.businesscommission.org

A propos

La Financière de l’Echiquier (LFDE)

Créée en 1991, La Financière de l’Echiquier (LFDE) est l’une des premières sociétés de gestion indépendantes de France avec près de 9 milliards d’euros d’encours sous gestion. Son métier: la gestion d’épargne et de placements financiers pour le compte de particuliers, de conseillers en gestion de patrimoine et d’institutionnels. Pionnière de l’investissement responsable en France, LFDE, détenue à 100% par le groupe Primonial, est également présente en Allemagne, Italie, Espagne, Suisse ainsi qu'au Benelux.
www.lfde.com