LUXEMBOURG
SOPHIE GLESENER

Alors que la crise du coronavirus fait des ravages en Italie notamment, SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg se montre solidaire avec son association sœur italienne afin d’aider les enfants et leurs familles à faire face à cette situation. Explications avec Sophie Glesener, directrice de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg.

«L’Italie étant confinée, SOS Villages d’Enfants Italie éprouve d’énormes difficultés à remplir ses missions et à assurer ses programmes de soutien aux enfants et aux familles. Environ 500 jeunes, vulnérables, sont concernés par ces programmes. Conformément aux arrêtés ministériels du pays, l’activité des volontaires ainsi que les sorties des jeunes et toutes les activités extérieures sont suspendues de même que les réunions avec les membres des familles.

Pour chaque programme, des informations ont été fournies aux collaborateurs et aux jeunes sur les mesures de précaution à prendre. Concernant la suspension des activités scolaires, des cours à distance sont actuellement garantis. Les travailleurs sociaux et autres collaborateurs SOS sont engagés dans un vaste travail de sensibilisation autour des bonnes règles à adopter pour protéger la santé des bénéficiaires de l’association et des autres membres de la communauté. L’accent est mis sur les aspects psychologiques liés à la situation d’urgence. Ainsi, les enfants et les adolescents sont sensibilisés et informés de manière adaptée, notamment en fonction de leur âge, et ils sont réconfortés et rassurés. Pouvoir continuer à prodiguer aux enfants une assistance optimale est aujourd’hui un défi pour SOS Villages d’Enfants Italie. Des moyens et des ressources supplémentaires sont devenus nécessaires pour lui permettre de poursuivre ses activités.

C’est pourquoi nous appelons au soutien par voie de dons, notamment pour permettre à nos collègues italiens d’établir une cartographie des structures et experts en santé mentale et en soutien psychosocial dans les régions où SOS Villages d’Enfants Italie est présente, la mise en place de plateformes Internet pour développer la sensibilisation face aux réactions courantes dans le domaine du psychosocial et de la santé mentale ainsi qu’une offre de consultations en ligne par des spécialistes en santé mentale.

Nous sommes bien conscients qu’en temps de crise, le trauma émotionnel frappe tout le monde. Mais ce sont en particulier les enfants, eux qui sont les plus vulnérables, qu’il faut protéger. Au Luxembourg, comme dans les plus de 550 Villages d’Enfants SOS dans le monde, nous nous efforçons de le faire tous les jours et redoublons d’efforts en cette période de crise sanitaire. Pour y arriver, il faut évidemment des moyens.

Merci d’ores et déjà pour votre soutien, en particulier pour nos collègues de SOS Villages d’Enfants Italie. Tout don sera reçu avec gratitude sur notre CCPL IBAN LU65 1111 0050 0053 0000 (mention “Coronavirus - solidarité avec SOS Italie”) ou en ligne sur sosve.lu».