LUXEMBOURGCATHERINE KURZAWA

La France veut attirer davantage d’étudiants en provenance du Luxembourg

Etudiants, jeunes diplômés ou simples curieux: ils étaient nombreux hier à arpenter les allées du Salon Études et Carrières Benelux, organisé à la Chambre de Commerce. À la manœuvre pour cette troisième édition, l’Institut français du Luxembourg a promu les atouts de l’Hexagone en tant que destination d’étude: variété de l’offre académique mais aussi orientation internationale. La France est en effet le 4ème pays d’accueil pour les étudiants étrangers, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

Un phénomène qui s’amplifie

«Depuis trois ans, on observe une croissance de 10% des élèves originaires du Luxembourg vers la France. Ils étaient 2.270 l’an passé», se félicite Corinne Baylac. La directrice de l’Institut français du Luxembourg souhaite donc intensifier la cadence, et rappelle que «beaucoup de décideurs au Luxembourg sont d’anciens étudiants en France». En effet, de Xavier Bettel à Pierre Gramegna sans oublier Jean Asselborn, nombreux sont ceux qui ont choisi l’Hexagone pour leurs études.

Hier, plus d’une vingtaine d’établissements basés en France mais aussi - dans une moindre mesure - au Luxembourg étaient présents pour promouvoir leur offre académique aux futurs diplômés du secondaire. Un peu plus loin, une autre salle était occupée par une douzaine d’entreprises à la recherche de nouveaux collaborateurs. Quelques organisations étaient aussi présentes pour assurer une visibilité de l’Hexagone et répondre aux nombreuses questions des visiteurs: coût de la vie sur place, sécurité sociale, vie pratique: un éventail de thèmes était développé par «Campus France». Le salon, qui se tient également en Belgique et aux Pays-Bas grâce à l’action des autres Instituts Français locaux, prépare déjà sa quatrième édition. Corinne Baylac la souhaiterait plus interactive et moderne. Filmé puis diffusé sur Internet, «cet évènement se prolonge au-delà des frontières», appuie l’organisatrice qui souhaiterait aller plus loin et organiser un salon virtuel en complément de ce rendez-vous. Plus que jamais, la France a soif de nouveaux hôtes.


www.institutfrancais-luxembourg.lu