LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Les entreprises de construction se préparent au retour au travail lundi

Roland Kuhn a passé toute la journée de vendredi à rassembler ses troupes. Entre les personnes à risques, ceux avec des enfants à charge, tout le monde ne sera pas de retour au travail lundi, mais c’est un bon début pour le patron: «Nous téléphonons à tous nos collaborateurs pour la reprise de lundi, nous ne reprendrons pas à 100%, nous recommençons doucement. Les chefs d‘équipe sont venus ce vendredi pour être formés aux nouvelles mesures de santé et sécurité, nous avons reçu des “starting kit” de l’armée, cinq masques par ouvrier, mais nous avons aussi des masques lavables et du savon», explique ce dernier.

Avec cette reprise «partielle», il va falloir répartir les équipes qui vont pouvoir reprendre lundi: «Nous allons voir quelles équipes ont déjà travaillé sur quels chantiers pour décider de ce qui va reprendre, cela dépend surtout des employés qui seront présents», poursuit Roland Kuhn qui se dit soulagé de pouvoir reprendre le travail alors que la plupart de ses 280 employés étaient jusque là mis en chômage partiel.

«Le tout est d’éviter une seconde vague»

Max Didier, administrateur de CDCL, a préparé la reprise dès le début du confinement. Les chantiers reprendront mardi, le temps de rassembler les troupes: «Nous allons prendre une journée pour préparer les équipes, chacune à son tour, à notre dépôt. Entre-temps nous devons vérifier que tout le monde puisse venir lundi, que tout va bien du côté des fournisseurs et des sous-traitants. Le tout est d‘éviter une seconde vague et de nouvelles fermetures», estime le patron. Chantiers réorganisés, camionnettes à moitié pleines, tout est fait pour garantir la distanciation des ouvriers, quand c’est possible.

Chez CDCL aussi les masques sont arrivés: «Nous avons prévu quatre masques lavables par employé, nous sommes 500 alors si nous avions opté pour des masques jetables, cela aurait engendré trop de déchets. Et nous allons encore plus loin que les recommandations car nous rendrons le port du masque obligatoire sur les chantiers, ainsi qu’au siège pour que la direction montre l’exemple».