LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Sage passe au crible les évolutions du métier de comptable, digitalisation en tête

La numérisation est partout et le secteur de la comptabilité n’y échappe pas. L’éditeur de logiciels comptables Sage a présenté hier à Luxembourg les résultats d’une enquête sur le sujet. Et à priori, la pilule du numérique passe bien dans le métier: 86% des experts comptables sondés perçoivent comme bénéfices apportés par la technologie l’affranchissement de leurs tâches administratives, et la possibilité de se concentrer sur leurs clients et développer leurs pratiques, renseigne l’étude. «Il y a clairement une accélération de cette transformation», affirme le Managing Director de Sage Belux, Alex Dossche. En cause, l’arrivée des «digital natives» sur le marché entrepreneurial. Très axés sur les ventes et le marketing, ils ont tendance à déléguer les volets administratifs et financiers à leur comptable. Leurs attentes sont claires: avoir les informations en temps réel, d’où l’importance des nouveaux outils technologiques tels que l’intelligence artificielle, la blockchain, les nouvelles méthodes de paiement ou encore l’Internet des objets.

D’autres casquettes sur leur tête

«Le comptable se positionne de plus en plus comme un consultant», poursuit Alex Dossche. «Sa plus-value n’est pas de faire de l’encodage de données mais de conseiller». D’ailleurs, l’étude de Sage montre que 38% des experts comptables interrogés affirment que le temps qu’ils consacrent à leurs calculs est l’une de leurs plus grandes frustrations. Les nouvelles technologies les délestent de ces tâches et ils semblent s’y adapter: il y aurait une recrudescence de la formation des comptables dans d’autres domaines tels que la gestion du risque, la stratégie ou encore le marketing. «Le métier est vraiment en train de changer et la technologie est l’accélérateur de ce changement», affirme Alex Dossche.

Peu à peu, ces experts comptables se transforment en «business coach» mais attention, il reste des récalcitrants. 32% des professionnels interrogés déclarent recourir à des méthodes manuelles pour la tenue des comptes de leurs clients, 25% d’entre eux utilisant Excel et 7% des notes manuscrites. Dans certains cas, les technologies font peur: 38% du panel estime qu’elles pourraient les remplacer à certains niveaux. Dans un autre registre, l’obtention des informations financières est considérée comme la plus grande frustration de 47% des comptables sondés. A ce niveau, la numérisation peut apporter une réponse mais encore faut-il accepter ce changement.

«La profession de l’expert-comptable doit miser sur le digital tout en restant humaine», commente le gérant de Prologic Frédéric Keiffer. Sa société distribue les logiciels Sage au Luxembourg. L’éditeur britannique revendique le leadership du marché. Il est présent dans 23 pays du monde et emploie 13.000 salariés. Selon ses estimations, 100.000 comptables utiliseraient ses solutions dans le monde. Quant à l’étude «L’expertise comptable 2.0», elle a été menée auprès de 700 experts-comptables au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Australie, au Canada, en France, en Espagne et en Irlande.

www.sage.be