STRASSEN
CATHERINE KURZAWA

Lidl se modernise tout en poursuivant son développement au Luxembourg

Habillage plus moderne, coin boulangerie, ou encore produits frais mis en avant: Lidl poursuit sa métamorphose amorcée en 2007 à l’arrivée de produits de marques dans ses rayons. Désormais, l’enseigne d’origine allemande met de côté la carte du «hard discounter» pour jouer celle du  «smart discounter». Les magasins de Strassen et de Bertrange répondent à ce concept et au total, le groupe a prévu 100 millions d’euros pour rénover ses neuf points de vente et en ouvrir dix de plus d’ici à 2023.  «Le prochain magasin sera à Dudelange on espère pour 2017», confie le porte-parole de Lidl Belgique et Luxembourg, Julien Wathieu. Cette ouverture devrait générer 25 emplois supplémentaires pour l’enseigne qui totalise actuellement 223 effectifs au Grand-Duché. Suivront Esch-sur-Alzette puis Howald où «on a aussi des possibilités». Quant aux magasins de Pétange et de Differdange, ils seront les prochains à être rénovés selon le responsable qui ajoute que ce relooking va de pair avec une hausse de l’emploi. D’après ses estimations, un Lidl de «l’ancienne version» emploie quinze salariés tandis qu’un Lidl rénové en occupe 25. 

«Le nouveau concept va amener de nouveaux clients», assure le porte-parole de Lidl Julien Wathieu. Photo: Didier Sylvestre  - Lëtzebuerger Journal
«Le nouveau concept va amener de nouveaux clients», assure le porte-parole de Lidl Julien Wathieu. Photo: Didier Sylvestre

À la recherche d’un ancrage luxembourgeois

Avec une proportion de 90% de marques propres pour 10% de marques internationales, l’enseigne entend proposer une référence par produit. Elle totalise 1.800 références au Grand-Duché, sans compter les quatre nouveautés arrivées  ce mois-ci puis six l’an prochain. Le groupe planche aussi sur l’introduction de davantage de produits luxembourgeois dans son assortiment, où ils se limitent à l’heure actuelle à l’eau, aux bières et aux vins. «Des négociations sont en cours avec des fournisseurs de charcuteries et de viandes», explique Julien Wathieu qui admet qu’«il y a encore un pas à faire envers le consommateur luxembourgeois». Autre dossier en cours de remaniement, celui des produits bio où la gamme se limite à une trentaine de références.

Un appétit pour les familles

La stratégie de Lidl est claire: la haute qualité au prix le plus bas. Cela passe par des petites adaptations comme par exemple sur les paquets de framboises où deux codes-barres sont apposés, histoire de scanner le produit en caisse sans trop l’abîmer. Bien sûr, les fondamentaux restent avec des articles proposés directement dans les cartons et une surface de vente moyenne de 1.000 m². «À la base, on vient avec un concept qui s’adresse à tout le monde», ajoute le porte-parole qui entend accentuer le ciblage vers les familles dans les prochaines années. «Le nouveau concept va amener de nouveaux clients», insiste-t-il.

Bref, autant de chantiers ouverts sur lesquels Lidl planche. Et à plus longue échéance cette fois pourrait se profiler l’e-commerce, ou à tout le moins l’achat en ligne de produits non-alimentaires avec retrait dans un point relais. La pratique est déjà ancrée en Allemagne mais pour le Luxembourg, dont les magasins sont reliés à la filiale belge du groupe, le lancement dépend des résultats de cette activité initiée en avril dernier outre-Kleinbettingen. En attendant, la priorité est au développement des points de vente physiques sur lesquels semble souffler des vents favorables. «Les magasins fonctionnent super bien au Luxembourg», reconnaît Julien Wathieu sans pour autant dévoiler de chiffres précis.

Lidl

L'enseigne

Lidl a été fondé dans les années 1930 dans le sud de l’Allemagne par Josef Schwarz sous le nom «Südfrüchte Großhandlung Lidl & Co». Au début spécialisé dans la vente de fruits exotiques, il s’étend ensuite à l’ensemble des produits alimentaires. En 1973, Lidl ouvre son premier supermarché hard-discount à Ludwigshafen et quatre ans plus tard, le fils du fondateur, Dieter Schwarz, reprend les affaires et développe l’enseigne. Celle-ci fait son arrivée en 2001 au Grand-Duché de Luxembourg.