LUXEMBOURGJOS MEYER

Le Chai a mis l’accent sur ses nouveautés

C’est dans l’espace accueillant du «Greiwelshaff»„ à Bertrange que les responsables du «Le Chai» Munhowen ont accueilli récemment des centaines de clients à une dégustation exceptionnelle. En effet, il y eut la présence de nombreux viticulteurs qui avaient tenu à venir proposer leurs vins. Au grand total, 25 maisons avaient répondu à l’appel du Chai, parmi elles six nouveaux domaines qui viennent donc compléter la gamme existante. Dans l’impossibilité de pouvoir mentionner tous les bons vins présents, nous nous sommes limités à une sélection. Dans les vins blancs, nous avons par exemple redécouvert avec plaisir les Chablis du domaine de la Chablisienne, avec, en point de mire, un bien beau Petit Chablis 2011 réussi et offert au prix compétitif de 9,69 € seulement. Dans le haut de gamme de ce producteur, citons, noblesse oblige, le fameux et incomparable château Grenouilles 2010. Notons que la Chablisienne détient 7 ha sur les 9 ha que compte le climat Grenouilles. Avec un rendement de 30 hl/ha, ce vin structuré, aromatique et puissant est vendu au prix justifié de 52,97 euros le col.

Les vins du Roussillon rouges

Belle introduction chez le Chai des vins blancs signés Collovray & Terrier, tels que le vin de pays d’Oc «Les Turitelles» 2012 (4,35 €), un beau vin de petite restauration provenant du domaine Antugnac situé dans la Haute Vallée de l’Aude et appartenant depuis les années 1990 aux familles Collovray & Terrier. Citons encore de ce vigneron le concentré Saint-Véran «Vieilles Vignes» 2012 du domaine des Deux Roches, un 100 % chardonnay reposant sur le rendement exceptionnellement bas de 25 hl/ha (16,03 €). Autre nouveauté chez le Chai: les vins des Caves Ropiteau Frères, un grand domaine qui fait partie du groupe Boisset de Nuits-Saint-Georges, tout comme d’ailleurs le domaine Bouchard Ainé. Ropiteau propose une gamme bourguignonne plutôt complète que nous présenterons plus en détail dans le cadre d’une dégustation réservée prochainement au domaine. Au niveau des vins du Ventoux et du Lubéron, le domaine Beau Mistral est venu rejoindre le Chai. Ce vigneron travaille aussi bien les blancs que les rosés et rouges (prix de vente se situant entre 7,55 et 28,94 €). La nouveauté en Languedoc-Roussillon du Chai s’appelle Mas Amiel de Maury. Ce producteur propose des vins du Roussillon rouges, un muscat de Rivesaltes et des Maury blancs et rouges (prix entre 13,53 et 27,93 €).

Entrée massive aussi des vins du Sud-ouest de la France originaires des vignobles Brumont et notamment les châteaux Montus et Bouscassé. Ces deux châteaux sont depuis des décennies les stars des vins du sud-ouest, et on les retrouve notamment sur les cartes des grands restaurants de France. Chez le Chai on découvre de ce producteur deux petits vins vendus aux alentours de 6 euros, de même que les grandes bouteilles pour lesquelles on doit dépenser entre 20 et 88 euros.

Le champagne Pommery Silver Label au banc d’essai

Présence traditionnelle chez le Chai d’un choix de vins de Bordeaux ayant de commun un rapport qualité/prix demeurant très intéressant. Les grands classiques bordelais chez l’importateur luxembourgeois sont par exemple l’incontournable château Tour de Pez cru bourgeois 2010 (17,81 €), un Saint-Estèphe solide et puissant qu’on aura encore plaisir à boire en 2025. Autre classique à l’honneur: le château Dalem 2009 en Fronsac (22,42 euros), d’année en année une grande réussite, de même que le château Bellevue De Tayac 2009, un Margaux alliant finesse et onctuosité enveloppante (39,06 €).

Le Chai a encore présenté des vins de Nouvelle Zélande signés Walnut Block (sauvignons blancs et pinots noirs) ainsi qu’une grande gamme de vins italiens (vins de tous les jours, vins de restauration et vins de prestige), originaires notamment de Toscane, du Piémont et du Veneto.

Enfin, l’assistance put aussi déguster les différents vins portant la signature champenoise Pommery, la marque de champagne rémoise très connue au Grand-Duché, et ceci notamment en raison d’un concours international pour sommeliers qui marquait profondément cette profession pendant des décennies. Chez Pommery, la politique a bougé, et c’est ainsi que la gamme a été complétée par des nouveautés. Ont rejoint la famille des Pommery, le rosé« Apanage», un haut de gamme vendu 65,28 €, «l’Apanage Prestige» en blanc (87,83 €), les blancs de blancs «Summertime» et «Wintertime» (39,90 €) ainsi que «L’Apanage» Silver Label, un champagne qui va peut-être un jour remplacer le brut Royal. Le Silver Label brut (32,15 €) n’est pas seulement un vin d’apéritif, car sa structure fine et soyeuse lui procure aussi des finalités gastronomiques indéniables. Il est vrai que sa sélection repose non pas sur 40 crus qui composent le brut Royal, mais uniquement sur 20 crus sélectionnés en raison de leur finesse.

De plus, on laisse vieillir le Silver Label, par rapport au Royal, pendant six mois complémentaires dans les caves. Quant au dosage, il a encore été légèrement revu à la baisse, pour savoir mieux répondre à la finalité gastronomique précitée. On doit peut-être préciser que la cuisine française a horreur des vins au niveau desquels le sucre résiduel devient la dominante, et où la saveur des mets est de ce fait reléguée au second plan. Autre nouveauté chez Pommery: le Vranken brut «Cuvée Diamant» (45,10 €). Notons enfin que la deuxième marque de champagne présente chez le Chai a été le champagne Moutard Père et Fils de Buxeuil, Des vins à bulles proposés entre 19,04 et 26,69 € le col.