LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

POST Luxembourg organisait mercredi une démonstration grandeur réelle de la technologie 5G

L’antenne n’est qu’un boîtier rectangulaire suspendu au garde-corps d’une balustrade surplombant le hall d’entrée de POST Group, rue Mercier. Tout juste y voit-on le logo d’Ericsson et l’indication 5G. Pourtant, ce gadget est un morceau de futur, à en croire l’opérateur qui organisait mercredi une démonstration pratique de la technologie 5G.

«Cette antenne a une capacité de transmission qui dépasse 1 GB/seconde contre 100 à 200 MB/seconde pour la 4G aujourd’hui», explique Glenn Van Bost, responsable du projet 5G chez POST. Qui dit une meilleure transmission dit davantage de données échangées. L’opérateur a démontré cela avec trois ateliers pratiques axés respectivement sur la réalité augmentée, la conférence immersive et le jeu. «Aujourd’hui, les lunettes de réalité virtuelle sont lourdes car elles ont besoin de grandes capacités de calcul. Avec la 5G, on va pouvoir externaliser cela dans le cloud et les lunettes de réalité virtuelle seront à l’avenir très légères et comporteront une petite puce reliée au réseau où tout se fera», souligne l’expert.

La 5G attendue en 2020

Celui-ci espère voir la 5G être commercialisée l’an prochain au Luxembourg. Pour l’heure, POST a reçu l’autorisation d’activer l’antenne de son siège pour quelques expérimentations. L’opérateur en dispose d’une autre à l’extérieur de son QG ainsi que sur son bâtiment de la Cloche d’Or. Si le matériel utilisé est signé Ericsson, c’est parce que l’équipementier collabore actuellement avec POST. Ce dernier n’a pas encore retenu le fournisseur de sa future infrastructure 5G pour laquelle il attend actuellement de décrocher les autorisations requises. Bref, demain est un autre jour mais force est de constater que la plupart des appareils électroniques dont nous disposons actuellement ne sont pas compatibles avec la 5G. D’ailleurs, dans le shop de la rue Mercier, seuls quatre appareils compatibles 5G sont pour l’heure exposés.