LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Le nombre de faillites augmente, mais peu d’emplois sont en jeu

Si le Statec n’a pas encore les chiffres définitifs, le nombre de faillites au Luxembourg avait été calculé par des sociétés de renseignement privés et les nouvelles n’étaient pas bonnes: Entre 2017 et 2018, les faillites ont augmenté de 31,5%. Une augmentation qui a alerté le député Mars Di Bartolomeo. Il a demandé au ministre de l’Economie dans une question parlementaire si ce dernier pouvait donner plus de détails quant à ces faillites, au total 904 en 2017 pour 1.189 en 2018.

Pour Etienne Schneider, la croissance du nombre de faillites en 2018 s’explique principalement par l’augmentation des faillites parmi les entreprises n’occupant pas de salariés (72,8%): 674 faillites en 2018 contre 390 en 2017. Pour les entreprises occupant 10 salariés ou plus, «on peut même observer une régression du nombre de faillites par rapport à 2017», explique le ministre. Alors que la classe des entreprises n’occupant pas de salariés représentait 43% des faillites en 2017, son poids a augmenté à 57% en 2018. Concrètement, cela veut dire que les trois quarts des faillites n’ont aucune incidence sur l’emploi, plutôt une bonne nouvelle donc.

La croissance la plus forte est observée dans l’industrie

Au delà des chiffres plus précis, le ministre poursuit sa réponse en fournissant plus de détails sur le secteur des entreprises concernées par ces faillites. Ce sont les finances et assurances qui ont le poids le plus important dans les chiffres de 2018 (29,8%), suivi par le commerce de gros (10,2%) et la construction (10,1%). Ces trois secteurs couvrent à eux seuls la moitié des faillites prononcées en 2018 (46,6% en 2017). La croissance la plus forte est observée dans l’industrie (100%), par contre ce secteur représente moins de 2% dans le total des faillites prononcées. Une croissance forte est surtout observée dans le secteur des finances et d’assurances (61,6%), notamment pour les activités des sociétés holding (NACE 64.2): soit 321 faillites en 2018 contre 200 en 2017.