LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La Banque de Luxembourg maintient le cap en 2018

La Banque de Luxembourg, qui fêtera ses 100 ans l’année prochaine, a publié il y a quelques jours les résultats pour l’année 2018, en légère amélioration par rapport à 2017 puisque le résultat de l’exercice est de 64,067 millions d’euros, contre 63,438 millions d’euros pour l’année précédente. C’est donc un bénéfice solide pour l’établissement bancaire, alors que le secteur a beaucoup souffert: «Dans cet environnement boursier compliqué, la plupart des fonds d’investissement de la Banque ont réussi à confirmer leur caractère résilient avec des performances qui furent globalement meilleures que celles enregistrées par d’autres gestionnaires d’actifs», estime la banque dans son rapport annuel. Au 31 décembre 2018, BLI - Banque de Luxembourg Investments gère 10,5 milliards d’euros d’actifs, soit un léger retrait de 4% sur l’année.

Ses avoirs sous gestion sont en hausse à 69,3 milliards d’euros, dans un contexte où l’année 2018 a été difficile pour les marchés actions qui ont connu une nette correction sur la fin d’année. La baisse des marchés actions et les inquiétudes quant à la vigueur de la croissance mondiale ont également pesé sur le marché obligataire avec un écartement des spreads. La banque a aussi connu une augmentation des volumes de crédits accordés de 13,4%, atteignant les 3,1 milliards d’euros. et notamment aux entreprises, dont plus d’un millier qui sont conseillés par la BLI, avec des encours dépassant les 2,4 milliards d’euros.

L’année 2018 avait débuté avec le lancement de la nouvelle offre de services suite à l’entrée en vigueur de MiFID 2 et de PRIIPS. La Banque estime ainsi s’être conformée en temps et en heure aux nouvelles exigences réglementaires en adaptant son organisation et en se dotant d’une nouvelle gamme de produits et de ser vices avec une tarification revue.

Côté banque privée, cette dernièrea enregistré une croissance de ses revenus sous l’effet conjugué d’ajustements tarifaires et d’une augmentation des avoirs sous gestion. Les encours sont restés stables à 21,5 milliards d’euros, malgré des marchés boursiers en baisse au cours du dernier trimestre.

La Banque Professionnelle, qui propose son accompagnement aux clients institutionnels issus des métiers de la gestion, a elle aussi connu une bonne progression, tant au niveau des services aux fonds d’investissements qu’au niveau des prestations aux gestionnaires indépendants et aux compagnies d’assurance vie. Au niveau du département IFS (Investment Fund Services), les actifs administrés ont progressé de 8% au cours de l’année pour passer à 56,7 milliards d’euros. Pour le département iiS (independent investor Services), l’année s’est soldée par des apports nets positifs.

Avec des résultats plus qu’honorables, la Banque de Luxembourg souhaite que poursuivre les efforts pour l’année 2019 et «raffiner sa stratégie à moyen terme et renforcer son positionnement sur ses principaux marchés». La Banque annonce également «continuer à innover et à repenser sa façon d’interagir avec la clientèle, qu’elle soit privée ou professionnelle», notamment sur le digital.

Pour ce qui est des effectifs, la Banque progresse, passant de 903 employés en 2017 à 972 en 2018. Avec une moyenne de 13,5 ans passées au sein de la Banque, les employés sont plutôt fidèles, et ont 43 ans de moyenne d’âge.