LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

L’Observatoire de la formation des prix constate une plus grande diversification des tarifs

Prendre le taxi au Luxembourg coûte un peu moins cher depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de septembre 2016, selon un rapport de l’Observatoire de la formation des prix diffusé ce lundi. Entre avril et mai 2017, le Statec a constaté une baisse de 3% en variation mensuelle du transport de personnes par taxi. Toutefois, le phénomène est à relativiser car sur le long terme, la tendance est à la hausse. Le Statec a en effet constaté une croissance de 60,7% de la position «transports de personnes par taxi» dans l’Indice des prix à la consommation national (IPCN) entre 2004 et 2016.

Hausses sensibles

Aussi entre 2004 et 2017, un trajet type de 4,3 km dans la capitale en semaine est passé de 8,77 euros à 15,37 euros soit un bond de 75,2%. Des hausses, plus modérées certes, ont également été constatées sur une course entre la gare de Luxembourg et Mersch le dimanche (+31,6%), entre Walferdange et le CHL Kirchberg en semaine (+28,5%) et entre Luxembourg-Ville et Strassen en semaine après 22:00 (+6,4%). «Suite à la libéralisation des prix des services de taxi, on constate une diversification des tarifs entre les différents acteurs», écrit l’Observatoire de la formation des prix qui souligne l’existence de forfaits vers l’aéroport par exemple, une nouveauté autorisée dans le nouveau cadre légal.

Celui-ci prévoit en effet la gestion par l’Etat des licences d’exploitation et une liberté tarifaire pour les exploitants. Au total, 550 licences sont disponibles dans le pays pour 415 attributions en mai dernier. «Il semble donc que le nombre de taxis ait diminué à ce stade suite à l’introduction de la nouvelle loi», indique le rapport qui rappelle qu’auparavant, 480 taxis bénéficiaient d’une autorisation d’exploitation. Les opérateurs peuvent aussi opter pour des taxis «zéro émissions»: le gouvernement est en train d’adapter le nombre de licences pour répondre à la forte demande.

La nouvelle loi régissant les taxis est entrée pleinement en vigueur en février 2017, après six mois de phase transitoire. Dans son communiqué, l’Observatoire à la formation des prix précise qu’il s’agit donc d’un bilan intermédiaire et qu’il continuera à suivre l’évolution des tarifs dans les prochaines années.